Par DDK | 13 Juin 2018 | 663 lecture(s)

Direction de l’Action Sociale

Circoncision au profit de centaines d’enfants

La solidarité durant le mois de Ramadhan ne se limite pas uniquement aux traditionnels restaurants Rahma et couffins alimentaires. La circoncision des enfants issus de familles démunies fait partie du programme de la Direction de l’action sociale (DAS).

En effet, des centaines d’enfants ont été inscrits cette année pour être circoncis à l’occasion du mois sacré. L’opération a commencé depuis une dizaine de jours déjà à travers l’ensemble des établissements publics hospitaliers (EPH) que compte la wilaya de Bouira. Pour l’EPH Mohamed Boudiaf, du chef-lieu de wilaya, tout a été fait pour accueillir les enfants dans de bonnes conditions. En plus du personnel paramédical mobilisé, quatre chirurgiens se chargent de l’opération. L’on a appris, aussi, que le staff médical a fixé à pas plus de 30 le nombre d’enfants à circoncire chaque jour. Cela va permettre, selon l’équipe médicale mobilisée à l’occasion, de mieux faire les bilans des enfants, les préparer et surtout maîtriser la circoncision. L’opération s’est déroulée dans de très bonnes conditions durant les premiers jours du lancement de l’opération. Cette dernière se poursuit toujours. Même constat à Lakhdaria, Aïn Bessem et M’Chedallah. à l’EPH de M’Chedallah, près de 100 enfants ont été circoncis durant ce mois sacré. L’opération en question a été organisée en collaboration avec les services sociaux des APC de la daïra de M’Chedallah. à Lakhdaria, l’établissement public hospitalier (EPH) de la ville accueillera les enfants de l’ensemble des communes des daïras de Lakhdaria et Kadiria. Les chirurgiens peuvent assurer la circoncision de 15 à 20 enfants par jour. La direction de l’EPH de Bouira a affirmé que la campagne pourrait se poursuivre même après le mois de Ramadhan. Il mérite de souligner que plusieurs associations ont également prévu des campagnes similaires au profit des enfants défavorisés. Signalons, par ailleurs, que la Direction de l’action sociale (DAS) de Bouira n’a pas assuré l’achat des vêtements pour les enfants circoncis, faute de financement. Il faut noter, également, que les mêmes services ont rencontré des difficultés financières pour prendre en charge les 43 000 familles nécessiteuses dans le cadre de l’opération des couffins du Ramadhan. Un déficit de 3 000 couffins a été enregistré cette année. Idem au niveau des communes qui, faute de moyens financiers, n’ont pas pu satisfaire toute la demande des nécessiteux en matière de lots alimentaires.
M. A.

0