Par DDK | 17 Juillet 2018 | 1121 lecture(s)

Aghbalou

Une antenne de la CRMA et un bureau de l’agriculture réclamés

Interpellé par le P/APC d’Aghbalou, Nacer Hamoum, sur la nécessité d’installer une antenne locale de la CRMA dans la commune, M. Bechour, le directeur de cet organisme public de la mutualité agricolen, s’est dit prêt à accéder à cette demande pour peu que l’APC mette à la disposition de leurs services des locaux adéquats. Le directeur de la CRMA, qu’on a interrogé à ce propos, a réaffirmé que ses services sont prêts à satisfaire cette doléance : «Nous manifestons notre disponibilité à ouvrir un bureau à Aghbalou. Le maire s’est dit prêt à nous aider en mettant à notre disposition un bureau adéquat, qui répondra aux exigences, notamment de sécurité», a souligné M. Bechour. Ce dernier a ajouté que «la CRMA de Bouira est prête à couvrir cette région très importante en matière de population et aussi d’activité agricole». M. Bechour a fait savoir, en outre, que l’organisme compte des centaines d’actionnaires dans cette commune et son implantation ne fera que rapprocher ces derniers de leur mutualité. Pour sa part, le maire a soutenu qu’une antenne locale de la mutualité agricole rendra un grand service aux agriculteurs et aux éleveurs de la région et participera, à coup sûr, au développement de l’agriculture dans cette région, connue pour sa vocation agropastorale. L’édile communal soulignera, d’autre part, que l’implantation d’un tel organisme favorisera l’arrivée d’autres, tels que la Cnas, la Casnos et la CNR. L’autre souhait du maire, c’est de voir le bureau des services agricoles au chef-lieu communal rouvrir ses portes. Selon lui, le bureau en question était, pendant des années, d’une grande utilité pour les centaines d’agriculteurs, notamment ceux activant dans filière oléicole, car il leur épargnait les déplacements jusqu’à la subdivision agricole de M’Chedallah ou au chef-lieu de wilaya. Pour rappel, ledit bureau a fermé ses portes il y a quelques années pour des raisons encore inconnues. La structure ne désemplissait pas surtout à l’époque du lancement des fonds d’aide et du soutien à l’agriculture (FNRDA et FNDA). En réponse, le subdivisionnaire agricole de M’Chedallah s’est montré prêt à remettre en service cet équipement public.
D. M.

0