Par DDK | 22 Juillet 2018 | 1299 lecture(s)

CHORFA - Fortes chaleurs et surconsommation d'électricité

Ces chutes de tension qui irritent

Les citoyens de la commune de Chorfa se plaignent d'une importante chute de tension sur les lignes de distribution depuis le début du mois de juillet en cours.

Ces citoyens rencontrés devant le siège de l’APC affirment que non seulement aucun appareil électroménager ne fonctionne mais que l'instabilité du courant a fait des dégâts sur ces équipements domestiques. On nous affirme qu’à peine 190 MW arrivent au niveau des compteurs au lieu des 220 réglementaires. Interrogé à ce sujet, le maire M. Khellal Day ampute cette pénalisante chute aux transformateurs, des anciens modèles de faible puissance, installés sur les poteaux. Le maire a souligné l'urgente nécessité de les changer avec ceux des postes maçonnés. Il dira dans ses réponses que l'un de ces postes maçonnés a été réalisé et livre depuis 04 ans à l'entrée ouest du chef-lieu de commune, à Avaali, mais qu'il n'est pas équipé à ce jour. Le maire dira aussi que les câbles de la plupart des lignes de distribution ont subi d'inquiétantes dilatations, et ce, à cause d'une forte charge. Aucune localité de la commune n'est épargnée par ces chutes de tension sur les lignes de distribution affirme-t-il. Les agriculteurs des légendaires jardins de Toghza affirment de leur coté que les récoltes tant arboricultures que celles des maraîchères risquent d’être complètement perdues si rien n'est fait en urgence. Ils expliquent que la totalité de la centaine de jardiniers irriguent leurs terrains agricoles à partir de forages individuels dont les pompes fonctionnent à l’électricité. Cette chute de tension permanente durant toute la saison chaude fait que ces pompes ne peuvent être utilisées. Actuellement, rares sont ceux de ces petits agriculteurs qui ne vivent que du produit de leurs jardins, qui possèdent des motopompes diésels qui fonctionnent au fioul. Soulignons que la plupart des marchés locaux des fruits et légumes sont approvisionnés par ces jardiniers de Toghza et avec un produit sain et frais de surcroît. M Larbi Hakim, l'un des membres de l’exécutif de l'APC de Chorfa, emboitant le pas au maire dira que plus d'une dizaine de citoyens ont fait don de parcelles de terrain appuyé par des engagements écrits et signés pour servir d’assiettes aux futurs transformateurs en postes maçonnés. Ce qui revient à dire que la contrainte des oppositions est d’ores et déjà contournée.

Même topo à Raffour et Takerboust

A Raffour, ville relevant administrativement de la commune de M'chedallah, malgré la réalisation de six (06) nouveaux transformateurs genre poste maçonné et la restauration de deux autres anciens, les citoyens continuent à subir les mêmes contraintes des chutes récurrentes de tension sur la partie inférieure de la ville à tel point qu'aucun article électroménager ne fonctionne. C’est du moins ce qu’affirme Aami Ali, un notable de cette localité. Il convient de rappeler qu'en parallèle à l'installation de ces transformateurs en postes maçonnés, toutes les lignes de distribution de Raffour ont été restaurées en câbles torsadés, une opération comprise dans le projet de l'aménagement urbain, ce qui est en toute logique un moyen de faciliter la stabilité du courant électrique rien que par une distribution équitable pour mettre fin au calvaire de la population. A Takerboust, chef-lieu de la commune d’Aghbalou, les habitants de nombreux quartiers font face au même problème de chutes de tension. Au niveau de certains quartiers, comme celui de Laali, les habitants avouent que ce problème se pose hiver comme été. Selon eux, cette situation perdure depuis plusieurs années et elle leur empoisonne sérieusement la vie. Cet été par exemple, à peine le mercure a commencé à monter que les premières chutes sont signalées. «Durant ce mois de juillet à certaines heures de la journée, d’importantes chutes du courant sont signalées. Du coup, les appareils électroménagers n’arrivent pas à fonctionner. Ce que l’on craint le plus c’est leur détérioration», confie un habitant. Et d’ajouter : «On a beau réclamer auprès des services concernés, en vain ». Il est utile de préciser qu’au chef-lieu de la commune d’Aghbalou le réseau est très saturé et surtout sous dimensionné pour une localité qui compte plus de 12.000 habitants. Le nombre de transformateurs est assez réduit, ce qui crée beaucoup de surcharges sur le réseau. Un plan de renforcement allait être entamé par les services de distribution de Bouira, il y a quelques années, mais ce dernier a finalement buté sur l’absence de terrains d’assiettes pour l’installation de nouveaux transformateurs. Depuis, aucune initiative pour trouver des solutions à même de relancer le projet. L’on nous indique qu’à la direction de distribution, à chaque fois qu’un citoyen vient faire état de chute de tension, l’argument d’absence de terrains pour réaliser des postes maçonnés pour les transformateurs est vite ressorti. Paradoxalement, sur le terrain aucune initiative n’est entreprise pour solutionner ce problème. Nous apprenons que les réclamations des citoyens concernant les chutes de tension auprès des services de l’APC sont nombreuses. Interrogé sur ce sujet, le maire de cette commune a indiqué qu’il est en train de travailler pour trouver des solutions à même d’améliorer les choses. Mais en attendant la concrétisation de ces solutions, des dizaines de citoyens continuent de vivre un calvaire surtout cet été.

Des investissements consentis mais…

Pourtant, au niveau de la direction de distribution (DD) de Bouira, un plan de passage été, anciennement plan d’urgence, est élaboré chaque année depuis 2013, à la veille de la saison estivale pour faire face à la surconsommation. Mais ce plan n’a pas pour autant réglé le problème des chutes de tension. Sinon comment expliquer que des centaines de citoyens de trois importantes agglomérations de M’chedallah se plaignent encore du problème. Par exemple, en cette année 2018 la DD de Bouira a consenti un investissement de 117 millions de dinars pour la réalisation de six transformateurs et 29 kms de réseau (MT/BT). Ceci dit et au vu de la situation actuelle au niveau de beaucoup de localités, ces investissements demeurent très insuffisants, voire insignifiants pour pouvoir améliorer les choses et répondre aux préoccupations des populations, surtout à une forte demande en électricité. A l’heure actuelle, il faudrait surtout d’énormes budgets pour renforcer les capacités et en finir avec ce problème récurent de chutes de tension.

Oulaid Soualah

0