Par DDK | 23 Juillet 2018 | 1107 lecture(s)

CHORFA - Fonds national de développement rural

Les aides réactivées

La commune de Chorfa est connue pour ses fermes et son verger arboricole qui occupe de larges surfaces.

De loin, cette localité paraît un coin de verdure, où un couvert végétal touffu, constitué en majorité d'oliviers centenaires, tapisse de vastes étendues agricoles. Les filières arboricole, maraîchère et avicole constituent la pierre angulaire de l'agriculture dans cette municipalité rurale. Les produits agricoles de cette dernière alimentent les marchés locaux et même régionaux de par leur abondance et qualité. Dans les vergers bien entretenus par leurs propriétaires, on trouve, aux côtés des oliviers, d'autres arbres fruitiers comme les néfliers, les abricotiers, les pruniers, les figuiers, les grenadiers et bien d'autres espèces arboricoles. L’arboriculture connaît d’ailleurs un franc succès et un intérêt grandissant des fellahs, lesquels procèdent à la plantation de nouveaux arbres fruitiers, histoire d’étoffer leurs vergers. Du village de Touhza, aux confins avec la wilaya de Béjaïa, jusqu’à Assif Awakour, la localité de Chorfa se trouve pourvue de milliers d'arbres fruitiers. Néanmoins, la plantation de nouveaux arbres fruitiers demande une bonne somme d'argent aux paysans de la localité, car les jeunes plants sont de plus en plus chers. Les pépinières sont très rares dans la région. Néanmoins, ce problème serait en passe d’être solutionné, à la faveur de la réactivation de l'ancien FNDR (fonds national de développement rural) au niveau de la subdivision agricole de M'Chedallah. En effet, dans un communiqué diffusé récemment par ses services, la subdivision agricole de M'Chedallah invite les propriétaires de terres agricoles de Chorfa, qui voudraient enrichir et renforcer leur vergers, à se rapprocher de ses services afin de s'inscrire et bénéficier de jeunes plants. La subdivision informe, dans la foulée, de la disponibilité de pas moins de quatre espèces d'arbres fruitiers, à savoir les oliviers, les amandiers, les arbres à pépins et les noyers. Des quotas d'aides ont été dégagés au profit de cette commune: 55 pour les oliviers, 35 pour les noyers et les amandiers et 14 autres pour les arbres à pépins. Les bénéficiaires auront à choisir une seule de ces quatre espèces. L’aide en question consiste en l'octroi de 100 arbres fruitiers. En plus du dossier à constituer, les paysans doivent justifier de n’avoir jamais bénéficié auparavant d'une aide dans le cadre du FNDR et de la possession d’un terrain agricole, dont la superficie est comprise entre 0.5 et 1 ha. Y Samir.

0