Par DDK | 25 Juillet 2018 | 813 lecture(s)

Vallée du Sahel

Crèmes glacées, attention à l’hygiène !

Comme au retour de chaque saison et ses pics des températures, les vendeurs de crème glacée reprennent du service à plein temps. Malheureusement, ils ne sont pas nombreux ceux qui observent les strictes règles d’hygiène qui régissent cette filière des plus juteuses. Dans cette activité propre à la saison estivale, l’on peut distinguer deux catégories de commerçants. Il y a ceux qui proposent des crèmes en boites conservées dans des frigos et d’autres, dotés d’appareils à crèmes qu’ils ressortent durant l’été. S’agissant des premiers cités, les conditions d’hygiène sont plus au moins respectées même si pour certains la propreté reste douteuse et les conditions de réfrigération discutables. Mais dans le cas de la deuxième catégorie de marchands de glaces, il y a des manquements manifestes aux conditions d’hygiène. Aux quatre coins de la vallée du Sahel, comme c’est le cas à M’chedallah et Chorfa, ces machines qu'on utilise pour fabriquer les crèmes servies dans des cornets en gaufre qu’on consomme avec la glace, sont souvent installées à l'air libre. Aucune protection n’est prévue par les commerçants, nombreux à investir ce créneau. En effet, ces appareils déposés sur les devantures des magasins d’alimentation générale sur les rebords des trottoirs reçoivent toutes sortes de matières flottantes dans l'air comme la poussière, les gaz des pots d'échappement des véhicules. Pis encore, des nuées de mouches, d’abeilles, de moustiques et autres guêpes s'agglutinent sur les becs d'où coule la crème, des cornets de gaufre sont eux aussi déposés à l'air libre et sans protection. Ce sont en grande majorité les enfants qui se font servir cette matière très sensible. L'engouement des enfants autour de ces appareils à crème est dû au prix du cornet, à leur portée, entre 10 et 20 da. Il est temps que les services d’hygiène et du commerce se manifestent sur le terrain pour obliger ces commerçants à travailler dans des conditions tenant compte de la santé publique. Il convient de souligner que les vendeurs de crème glacée écument tous les centres habités de la daïra de M'chedallah y compris dans les régions les plus reculées. Pour rappel, des campagnes de sensibilisation ont été lancées depuis le début de l’été par les pouvoirs publics afin mettre en garde contre les intoxications alimentaires et les dangers d’exposition de produits de consommations (poulet, poisson, eau et boisson gazeuse) au soleil. En plus de ces campagnes, des contrôles accrus, des services du commerce et des bureaux d’hygiène des communes, s’imposent, surtout en cette saison estivale.

O. S.

0