Par DDK | 26 Juillet 2018 | 1280 lecture(s)

CHORFA - Création d'une zone d'activités à Tavaalet

Avis défavorable de l’hydraulique

Annoncée en grande pompe après finalisation du dossier, le projet de création d'une zone d'activités (ZAC) à Chorfa risque de ne jamais voir le jour.

En effet dans une correspondance du 28/05/2018 émanant de la D.I.M de la wilaya de Bouira, il a été signifié à l'APC de Chorfa que les services de l'hydraulique ont émis un avis défavorable sur le PV de sortie de la commission de wilaya des choix de terrains, lors de sa sortie sur les lieux en date du 07/05/2018. L’avis défavorable est motivé par le fait que l'assiette du terrain proposée pour recevoir ce projet d'une importance capitale pour cette commune sans ressources, est incluse dans la zone inondée d'Assif N'sahel relevant du domaine public, et qu'elle est soumise aux risques de débordements du barrage de Tilesdit. C'est un argument peu convaincant, diront plusieurs membres de l’exécutif communal rencontrés lundi dernier au niveau du siège de la mairie de Chorfa. Nous apprenons auprès des mêmes élus que l'endroit est un terrain vague transformé par les riverains en dépotoir sauvage portant un coup fatal a l'environnement. D'autant plus que l’assiette en question est hors du lit de l'oued large de quelques 250 mètres en ces lieux, excluant tout de fait tout risque d'inondations, affirment-ils à l'unisson. Il y a, disent-ils, pour souligner la légèreté de l’argument opposé à ce projet, des techniques simples pour prévenir d’un hypothétique risque d’inondation : la pose d'un ouvrage de gabionnage dénommé «correction torrentielle» qui ne demande que la pierre disponible à merci sur les lieux et un vulgaire grillage Zimerman. Ces élus déplorent aussi le fait que le dossier de ce projet qui leur tient tant à cœur, ait été finalisé après délimitation de l'assiette d'une superficie de 28 hectares et 39 ares, incluse dans l'opération de révision du PDAU, avec les plans de masse et de situation établis au même titre que sa fiche technique. Nous apprenons des mêmes membres de l’exécutif communal que plus d'une vingtaine d'investisseurs s’étaient déjà manifestés dans l'intention de s'y installer. Nos interlocuteurs avancent une enveloppe financière frôlant les 5 00 milliards de centimes qui seraient investis en ces lieux avec la création de quelques 1500 postes de travail permanents et ce, dans un premier temps. Notons pour conclure que le reste des membres de la commission de wilaya des choix de terrain ont donné leur accord pour cet ambitieux projet de ZAC situé dans un lieu stratégique pouvant profiter à plusieurs communes voisines sur le plan économique. Cette contrainte intervient au moment où tout un tapage était fait autour de cette importante opération de création de zones d'activités au niveau des communes de la daïra de M'chedallah. Une opération vitale pour ces communes des plus démunies et sans ressources outre les subventions de l'État qui demeurent cruellement insuffisantes pour une région de quelque 100.000 habitants, à moitié montagneuse et dont 40 % de superficie sont forestiers et improductifs.

Oulaid Soualah

0