Par DDK | 28 Juillet 2018 | 955 lecture(s)

El-Esnam

La police sévit contre les marchands informels

La circulation automobile au centre-ville d’El-Esnam, une commune sise à 13 km à l’Est du chef-lieu de la wilaya de Bouira, s’est nettement améliorée.

Et c’est avec un grand soulagement que les automobilistes ont constaté la fluidité du trafic, jadis congestionné sur le boulevard central, plus particulièrement au niveau du carrefour des Horloges, lequel connaissait des bouchons monstres, surtout le mardi, jour du marché hebdomadaire. Cet état de fait suite à une opération lancée par les services de Police, visant à remettre de l’ordre en ville. Ainsi, l’opération a ciblé les commerçants ambulants, qui ont tendance à occuper les accotements, trottoirs et parfois une partie de la chaussée. Des marchands à la sauvette qui étaient à l’origine de nombreux bouchons sur la RN5, qui traverse la ville. Ces commerçants ont été tout simplement chassés des lieux, ce qui a nettement amélioré la circulation automobile. En outre, la police a sévi contre les stationnements gênants ou interdits sur le boulevard. Certains automobilistes ont été priés de libérer, sous peine d’être verbalisés. Il est utile de préciser que certaines automobilistes qui se garent dans certains endroits du boulevard gênent la circulation et créent des bouchons, car ils occupent une partie de la chaussée. S’agissant des marchands ambulants, ces derniers squattaient les accotements de la route en ne laissant que très peu d’espaces aux automobilistes. Leurs activités commerciales engendraient souvent des bouchons infernaux. Pis encore, d’autres vendeurs s’installaient à l’entrée principale du petit marché communal, à proximité de l’espace vert, et proposent des pastèques et melons, en encombrent les lieux. Selon les services de la police, ces vendeurs ambulants ne disposaient d’aucune autorisation de l’APC pour exercer à cet endroit, leur activité était donc illégale. Il y a aussi tous ces commerçants qui occupent indûment des places devant leurs magasins, en installant leurs marchandises à mêmes le trottoir. Il s’agit principalement de ceux dont les commerces longent la RN5. Ne se contentant pas de squatter le trottoir, ils réservent une place ou deux à leurs véhicules, en alignant plusieurs caisses sur la chaussée. Ce genre de comportements a fait à plusieurs reprises l’objet d’opérations coup de poing de la police.

A. C.

0