Par DDK | 28 Juillet 2018 | 837 lecture(s)

Bordj Okhriss

L’environnement affecté par une pollution galopante

Les dépotoirs sauvages pullulent à Bordj-Okhriss, une commune située à 50 km au Sud du chef-lieu de la wilaya de Bouira. Ce phénomène, pour le moins répréhensible, fait peser le risque d’une réelle catastrophe écologique sur la région, surtout qu’il prend des proportions alarmantes de jour en jour. Ainsi, et selon les habitants des cités et quartiers de la région, dont les 50 et 120 Logements, les déversements des déchets ménagers et autres détritus se font de jour comme de nuit, et surtout n’importe où ! Presque aucun endroit, aussi bien à l’intérieur de ville qu’en dehors, notamment aux abords des routes, n’y échappe. Pour le moment, rien n’est fait pour mettre un terme à ce désastre qui porte préjudice à l’environnement. En effet, cette situation ne semble pas faire réagir les responsables, appelés pourtant à remédier à cette insalubrité générale et généralisée. Il faut dire que l’absence d’initiatives citoyennes, notamment de la part du mouvement associatif, n’est pas pour arranger les choses. Car dans bien des cas, la mobilisation de bénévoles et du mouvement associatif, aux quatre coins de la wilaya, à travers le lancement d’opérations de nettoyage, a donné des fruits ou, du moins, fait reculer le phénomène. Actuellement à Bordj-Okhriss, le constat est plus qu’amer : des détritus jonchent les cités résidentielles, des dépotoirs pullulent et les bacs à ordures sont souvent pleins à craquer. En plus d’enlaidir et de défigurer l’environnement, cette pollution menace la santé publique, surtout si l’on sait que la dégradation du cadre de vie du citoyen peut être à l’origine de maladies très dangereuses, à l’instar de la typhoïde, l’hépatite, le choléra et bien d’autres. Cela sans s’étaler sur leurs séquelles que nul ne devrait mésestimer. L’endroit le plus touché par la pollution tous azimuts au centre-ville de Bordj-Okhriss n’est autre que le marché des fruits et légumes, très fréquenté par les chalands. Cet espace commercial se trouve dans une situation d’insalubrité indescriptible. Mais cela ne fait toujours pas réagir les responsables locaux censés veiller au respect des règles d’hygiène et la propreté des lieux publics. Dès l’entrée principale de ce marché, un énorme dépotoir s’offre à la vue des visiteurs : des tonnes d’ordures, constituées de déchets des fruits et légumes gâtés, s’y amoncellent. Un décor répugnant d’où se dégagent des odeurs fétides rendant l’atmosphère irrespirable, surtout en cette période de grandes chaleurs, qui favorise la décomposition des déchets. C’est dans ce marché où foisonnent les déchets que les ménages s’approvisionnent en fruits et légumes.

Aziz C.

0