Par DDK | 30 Juillet 2018 | 721 lecture(s)

Toughza

L'arrêt ferroviaire sans commodités

Les usagers des trains de la ligne Béjaïa-Béni Mansour, au niveau de l'arrêt ferroviaire du village Toughza, situé à 5 kms du chef-lieu communal de Chorfa, continuent de subir la galère et les affres de l'absence d'un abri-gare ou tout au moins d'un préau pour les prémunir des lards du soleil. En effet, cet arrêt, distant d'environ 4 kms de la gare ferroviaire de Béni Mansour, manque en commodités essentielles qui permettraient aux voyageurs d'attendre l'arrivée du train dans des conditions acceptables. «L'arrêt de Toughza est dépourvu en tout. Nous sommes obligés de nous abriter un peu loin sous l'ombre des oliviers pour attendre l'arrivée du train. La SNTF devrait penser un peu à nous et construire un abri-gare doté de tout le nécessaire, pas seulement pour la population de Toughza mais pour tous les habitants de la commune de Chorfa qui utilisent cet arrêt ferroviaire pour leurs déplacements. Avec la canicule qui sévit ces dernières semaines, nous subissons de plein fouet la chaleur torride et la soif dans cet arrêt, car il manque en tout. Pas un point d'eau, ni un point d'information pour nous renseigner sur les horaires d'arrivée des trains. Nous sommes à chaque fois dans le stress à scruter l’horizon, cuits sous un soleil de plomb, durant de longs moments, et ce à attendre l'apparition du train de voyageurs», regrette un habitant du village de Toghza. Et d'ajouter : «Les usagers, accompagnés de leurs familles, sont doublement pénalisés avec les enfants en bas âge et aussi, les personnes âgées qui risquent d'attraper un coup de soleil.» Dans la foulée, il est à déplorer également l'absence des bancs, de l'éclairage et des quais. Ces derniers sont complètement usés sous l'effet des facteurs climatiques. Ils sont de ce fait trop bas par rapport aux marches des trains. Les usagers, et en particulier les femmes, les personnes âgées et les enfants, trouvent toutes les peines du monde à y accéder, car les marches sont trop hautes par rapport au quai ou ce qui semble en être un. Faut-il souligner aussi l'état déplorable dans lequel se trouve cette halte ferroviaire, où des détritus et des emballages de boissons alcoolisées jonchent les voies ferrées. Par le passé, il y avait un abri-gare doté d'une petite salle d'attente et d'un point de distribution de tickets, mais ce dernier a subi des actes de dégradation et de vandalisme. Aujourd’hui, cet abri-gare est complètement rasé.

Y. Samir

0