Par DDK | 1 Aout 2018 | 730 lecture(s)

BORDJ OKHRISS - Un élu de l’APW évoque un blocage

Pas de ligne de transport vers le chef-lieu de wilaya

Bordj Okhriss est une des rares daïras de Bouira, sur les douze que compte la wilaya, à ne pas disposer, à ce jour, d’une ligne de transport en commun vers le chef-lieu de wilaya.

Cette situation fait que les habitants de cette région éprouvent beaucoup de difficultés à rallier la ville de Bouira. En effet, ils sont des dizaines d’usagers des transports à vivre ce clavaire au quotidien, n’ayant d’autre choix que de guetter l’arrivée des taxis pour se déplacer vers le chef-lieu de wilaya. Pour rappel, il existe une ligne pour les taxieurs entre Bordj Okhriss et Bouira, mais le nombre de taxis assurant la desserte vers Bouira est loin de répondre à la demande de la population, ce qui crée des scènes de bousculades au niveau de l’arrêt de Bordj Okhriss. A propos de cette contrainte, nous avons appris auprès d’un élu de l’APW de Bouira, représentant cette commune, que des habitants de Bordj Okhriss avaient déjà soulevé le problème avec le souhait de voir la création d’une ligne de transport. Selon notre interlocuteur, des élus à l’APW avaient appuyé cette demande en interpellant, il y a quelques mois, solennellement le wali de Bouira et les responsables de la direction de wilaya des transports. Suite à cela, des instructions avaient été données, par le wali, aux responsables du secteur pour étudier la possibilité de créer cette ligne et faire le nécessaire pour accéder à la requête de la population de cette daïra. Or et fait surprenant, indique le même élu, les responsables de la direction des transports exigent carrément un écrit du wali, chose que le même élu a qualifiée d’aberrante. Dans une nouvelle tentative de régler ce problème qui n’a que trop duré, l’élu de l’APW a de nouveau interpellé le wali Mustapha Limani sur cette situation en relançant la demande de la population à disposer d’une ligne de transport, «la demande de la population bute toujours sur le refus des responsables de la direction des transports. Nous avons sollicité, il y a trois mois, la DTW au sujet de cette ligne, mais un refus nous a été sèchement signifié», a expliqué le même élu. Selon ce dernier, ce refus n’a pas été motivé et aucune explication n’a été fournie par la DTW qui a en revanche exigé un écrit officiel du wali. Pour cet élu, cette insupportable situation exige désormais l’intervention du wali. Pour étayer ces propos, le même élu avait noté que des transporteurs privés se sont dit prêts à exploiter cette ligne si elle venait à être créée. Selon lui, la balle est désormais dans le camp de la DTW.

Djamel. M

0