Par DDK | 2 Aout 2018 | 827 lecture(s)

AHNIF - L’aménagement urbain fait défaut

Ni espaces publics ni lieux de loisirs…

L'amélioration de leur cadre de vie reste l’une des principales préoccupations des populations à travers la wilaya de Bouira.

L’aménagement des quartiers, des espaces publics et l’entretien des espaces verts et des structures destinées aux jeunes font partie des segments de l’amélioration du quotidien. Toutefois, cette préoccupation semble être reléguée au second rang des priorités par les gestionnaires locaux, dans la plupart des communes de la wilaya de Bouira. La commune d'Ahnif ne fait pas exception à la règle. Une municipalité où peu de choses ont été réalisées ces dernières années. A vrai dire, Ahnif est très mal lotie en matière d’aménagement urbain, étant dépourvue de places publiques aménagées ou d'espaces verts. Pis encore, il n’existe aucune aire de jeux ou un quelconque stade de proximité dans la commune. Autrefois, Tajmaath était un lieu de rencontres et d’échange entre les populations d’un même village. Désormais, ces lieux ont quasiment disparu des milieux ruraux à la faveur des mutations urbaines. C’est justement le cas à Ahnif, qui a subi une véritable métamorphose de son tissu urbain. L’urbanisation effrénée n’a, cependant, concerné que le bâti. Peu d’importante a été accordée aux lieux publics. Dans toute la commune, toutes les localités ne sont d'ailleurs pas pourvues d’espaces publics, comme les placettes et les structures de détente et de loisirs. Pourtant, ces lieux de rencontre sont indispensables pour l’organisation de toutes sortes de manifestations culturelles ou autres. Du coup, les jeunes, ne trouvant pas vraiment où aller, se retrouvent livrés à l’oisiveté. Il suffit de faire une courte visite dans les localités d’Ahnif et dans ses différents quartiers pour se rendre compte de toutes les insuffisances énumérées et leurs conséquences sur la frange juvénile. Une frange juvénile qui ne trouve, d’ailleurs, que les cafés maures et, à de rares exceptions, des cybercafés pour passer le temps. Les stades de proximité (CSP et matico) ne sont pas non plus disponibles dans la plupart des villages de la localité. Pourtant, des dizaines ont été accordés aux communes de la wilaya ces vingt dernières années. Mais à Ahnif, point de structures de ce genre. Pourtant, ces espaces permettent aux jeunes de pratiquer leurs sports favoris et d’organiser des tournois de football, notamment en été. C’est dire que ce sont des point de rencontres de beaucoup de jeunes qui y viennent pour jouer ou regarder une partie de foot, fuyant ainsi l'oisiveté et la monotonie qui s’installent durant les périodes les vacances dans les zones enclavées, notamment. Ceci sachant que les jeunes qui se rabattent sur ces infrastructures pour s’offrir quelque moment de détente n’ont pas, pour la plupart, les moyens de passer les vacances au bord de la plage, surtout que les excursions et le voyages qu’organisaient les services de la jeunesse et des sports sont devenus rares. S'agissant des espaces verts, la commune est en retard comparativement aux autres localités de la wilaya. Bien qu’ayant bénéficié, en 2010, d'un projet qui avait porté sur la transformation du carrefour du chef-lieu de la commune d’Ahnif en un joli espace vert longeant la RN5, où ont été plantés des arbres décoratifs, pour des raisons de manque d'entretien, le dit espace s'est dégradé au point de disparaître totalement. D'ailleurs les jeunes volontaires de la commune ont organisé un volontariat pour réimplanter de nouveaux arbres d’ornement. Vu toutes ces insuffisances, davantage d’efforts de la part des responsables municipaux sont souhaités par la population locale.

K. F.

0