Par DDK | 4 Aout 2018 | 1015 lecture(s)

Saison estivale en nocturne

Entre fêtards et désappointés

à chaque saison estivale, le citoyen bouiri se voit entraîner dans une ambiance des plus festives. Entre cortèges interminables, feux d’artifices bourdonnants et soirées musicales, ce dernier ne s’y retrouve plus. Du bruit et encore du bruit, c’est ce à quoi les Bouiris ont droit chaque été. La planification des fêtes de mariage, des cérémonies de remise des diplômes ou encore des réceptions du Bac se fait durant cette période de l’année. Des airs de joie et de liesse sont au rendez-vous mais pas pour tous. Le contexte social fait que le citoyen accepte cet élément «parasite», devenu une routine et un quotidien pour tous. Ainsi, les organisateurs d’activités source de vacarmes ne se préoccupent guère de la pollution sonore dont ils sont à l’origine, malgré la loi décrétée en juillet 1993, qui pénalise les activités bruyantes au-delà de minuit. Plusieurs médecins et spécialistes en ORL sont unanimes à affirmer que cette nuisance sonore s’étend à de plus vastes frontières qui dépassent largement l’élément gêne. Effectivement, Ceux-ci insistent sur la dangerosité de ce phénomène qui ne cesse de prendre de l’ampleur au fil du temps. Pourtant, l’article 06 relatif à la loi législative concernant la sonorisation impose un matériel d'insonorisation à tout employeur ayant une activité suscitant l’usage d’équipements qui génèrent du bruit. Par ailleurs, afin de veiller au respect des normes en la matière, des inspections sont menées, mais hélas que rarement. L’infraction, communément appelée vacarme nocturne, est-elle toujours signalée aux services chargés de veiller sur la sécurité ? Rares sont ceux qui «osent» signaler ces divers dépassements dont paie les frais le citoyen à la recherche de tranquillité, notamment les plus âgés et les enfants. En attendant que le civisme remplace les entorses faites au savoir-vivre et au respect, force est de constater qu’en l’absence de «plaintes officielles» pour dénoncer ces agissements assourdissants, les nuits seront chaudes, longues et… bruyantes.

Sarah M.

0