Par DDK | 5 Aout 2018 | 849 lecture(s)

Aghbalou

Sensibilisation sur l’hypertension artérielle

à l’initiative de l’association «Thadawsa» des malades chroniques et cancéreux d’Aghbalou, une journée d’information et de sensibilisation sur l’hypertension artérielle a été organisée, vendredi dernier, au niveau du CEM Tazaghart Achour du chef-lieu communal. A cette occasion, un médecin cardiologue, le Dr Ouali Djerroud, en l’occurrence, a été invité pour animer une conférence sous le thème «l’hypertension artérielle, un risque de santé publique». Dans sa conférence, le cardiologue est revenu dans les détails sur cette maladie, en expliquant ses causes, ses risques sur la santé publique et surtout les précautions qu’il faut prendre en cas d’atteinte par cette maladie. De prime abord, le spécialiste a tenu à expliquer que cette maladie est très fréquente, en déclarant, qu’un tiers de la population mondiale en est atteint. Selon lui, une personne sur trois souffre de l’hypertension artérielle. Sur cette maladie, le docteur Djerroud dira que toute personne dont la tension est supérieure à 14.9 est dite hypertendue. D’après lui, une seule prise de la tension artérielle ne suffit pas pour détecter la maladie, car il en faut plusieurs pour le confirmer. Le médecin a ajouté qu’avec l’âge, le risque d’atteinte par la maladie augmente considérablement, car les veines ont tendance à durcir. D’où, selon lui, la nécessité de surveiller la tension des personnes âgées dont, il dira, qu’elles sont très fragiles et les plus exposées. Le spécialiste a évoqué deux types de tension que sont l’hypertension masquée et celle dite de la blouse blanche. Sur les risques de cette maladie, le médecin a expliqué que l’hypertension est à l’origine de beaucoup d’autres maladies comme celles cardiovasculaires ou encore néphrologiques. D’où, dit-il, l’impérative nécessité de traiter vite cette maladie, car son traitement réduit les risques d’AVC. Pour illustrer ses propos, il dira que chez les personnes atteintes, de plus de 60 ans, le traitement de l’hypertension artérielle réduit de 42% le risque d’un AVC et de 15% le taux global de mortalité. Pour le spécialiste, l’hypertension artérielle est à prendre très au sérieux, car c’est la maladie qui tue plus que le cancer. Pis encore, sa prise en charge est très couteuse, et souvent plus couteuse que le cancer. Abordant le volet précaution, le médecin spécialiste a insisté sur le fait de surveiller son poids, d’éviter certains aliments (fritures, sucreries, sel…), ainsi que la cigarette et l’alcool. D’autres facteurs représentent, dit-il, des risques, comme les anti-inflammatoires et le syndrome de l’apnée du sommeil (SAS). A l’ouverture du débat, de nombreux intervenants ont posé des questions en relation avec cette maladie. Usant de beaucoup de patience et de pédagogie, le spécialiste a pris tout son temps pour répondre aux questionnements des uns et des autres. Questionné sur les objectifs de l‘organisation d’une telle journée, le Dr Amirouche Laouchedi, président de l’association «Thadawsa», indiquera que l’initiative vise à informer les personnes atteintes des dangers de cette maladie et surtout expliquer les précautions à prendre pour éviter d’éventuelles complications. Par ailleurs, notre interlocuteur annoncera qu’une caravane médicochirurgicale, composée de nombreux médecins spécialistes, va sillonner toute la commune d’Aghbalou durant ce mois d’aout.

Djamel. M.

0