Par DDK | 13 Aout 2018 | 740 lecture(s)

Ahnif

L’éternelle pénurie d’eau potable !

Le problème d’eau revient avec récurrence au village Bourelmal, situé à 10 km du chef-lieu communal d'Ahnif, notamment durant la saison estivale. En effet, l'eau est devenue une denrée rare dans ce patelin isolé et enclavé, causant ainsi des désagréments aux quelque 800 habitants qui ne savent plus où donner de la tête. «C'est toujours le même problème du manque d'eau qui resurgit dans notre village en nous compliquant la vie. Nous en avons assez de cette situation qui ne veut apparemment plus évoluer vers le dénouement. L'eau est devenue, à s'y méprendre, un luxe chez nous. Disposer d'une goutte d'eau dans son foyer est un véritable casse-tête pour nous. L'achat des citernes d'eau n'est pas fait pour arranger les choses, car l'eau des citernes est facturée à 1 200 DA, voire plus. Ce n'est guère évident comme situation. À la longue, nos revenus se verront grevés et vont en partie dans l'approvisionnement en eau potable. Trop s'en est trop à la fin», fulmine l'un des habitants de ce village. Comme l'a souligné notre interlocuteur, l'eau est devenue dans ce patelin l'un des soucis majeurs, pour ne pas dire l'unique grand souci. Et puis, l'achat des citernes d'eau ne constitue plus une solution pour les villageois, mais une contrainte à la devant laquelle on ne peut pas se soustraire, étant donné que cette denrée est utilisée chaque jour à divers usages (consommation, lavages,...). Il est utile de signaler que devant les problèmes d’approvisionnement en eau dans la commune, Ahnif a bénéficié d’une enveloppe de deux milliards de centimes dans le cadre du programme d’urgence initié par le ministère des Ressources en eau. Seulement, les opérations fiancées dans le cadre de cette rallonge budgétaires risquent de ne pas être achevées cet été. À Aghbalou aussi, une cagnotte de cinq milliards avait été accordée dans le cadre du même programme, mais les différents travaux à lancer risquent du prendre du temps. Il aurait été préférable d’accorder ces sommes bien avant l’été pour permettre la finalisation des travaux bien avant l’arrivée de la saison estivale.

Y. S.

0