Par DDK | 14 Aout 2018 | 1079 lecture(s)

Daïra d’Aïn Bessam

L’APW pour la création d’un centre d’hémodialyse

Contrairement aux grandes daïras de la wilaya de Bouira, la daïra d’Ain Bessam ne dispose pas de centre d’hémodialyse. Du coup, les personnes souffrant d’insuffisances rénales de la daïra sont orientés vers le centre de Sour El Ghozlane, une commune située à 30 km au sud d’Ain Bessam, pour les besoins de soins. Actuellement, ils sont près 18 personnes d’Ain Bessam à faire leurs séances d’hémodialyse à Sour El Ghozlane. C’est du moins ce qu’a révélé récemment un élu de l’APW de Bouira. Cet élu a évoqué les difficultés que rencontrent ces patients qui, pour des soins, doivent se déplacer au centre d’hémodialyse de Sour El Ghozlane. Selon cet élu, ces patients effectuent le déplacement deux à trois fois par semaine pour ces séances. Des déplacements qu’il qualifie d’éreintants, quand on sait que le traitement est lourd. Devant cette situation, l’élu de l’APW a suggéré l’ouverture d’un centre d’hémodialyse dans la ville d’Ain Bessam pour mettre fin au calvaire de ces malades. A ce propos, l’élu propose de transformer des locaux au niveau du CEM Si M’hamed en centre d’hémodialyse. Selon lui, ces locaux qu’occupent actuellement les services du croissant rouge algérien pourraient bien accueillir un centre de ce genre, pour peu qu’on les aménage et qu’on les dote d’un équipement. Il a expliqué que si cette structure venait à être créée, elle serait naturellement rattachée à l’EPH de Ain Bessam. En réponse à cette préoccupation, le wali de Bouira Mustapha Limani a indiqué que la proposition sera discutée pour étudier la faisabilité de la chose. «On va voir s’il est techniquement faisable de transformer les locaux en question en centre d’hémodialyse», a déclaré le wali. Ce dernier a indiqué qu’il doit d’abord s’assurer que la création d’une telle structure sanitaire peut se faire par un arrêté du wali ou demande une décision émanant d’une haute autorité. A la lumière de cette réponse, il est clair que le premier magistrat de la wilaya n’est pas contre l’idée de la création d’un centre d’hémodialyse à Ain Bessam. Ceci dit, certains détails techniques et réglementaires s’y rapportant demandent à être examinés. Mais, si ce centre venait à être créé, ce serait une véritable bouffée d’oxygène pour les malades doublement harassés par la maladie et les déplacements.
Djamel M.

0