Par DDK | 16 Aout 2018 | 1083 lecture(s)

Ahnif

Une conduite d’eau emportée par des crues

Une bonne partie des agglomérations de la commune d'Ahnif est sans eau potable depuis le vendredi passé. Cette situation est causée par une panne survenue sur la conduite de transport du captage de Tamelaht dont plusieurs longueurs ont été emportées par les crues du plus important cours d'eau de la municipalité, à savoir Assif Sidi Aissa. Cette rivière a drainé l'eau provenant d'un violent orage qui s'est abattu vendredi passé sur la chaine montagneuse du Chréa. Un élu, membre de l'exécutif de l'APC d'Ahnif, rencontré dimanche dernier, amputera cette panne au «bâclage des travaux lors de la réalisation de cette conduite du transport d'AEP il y a de cela huit 08 ans». Les tuyaux ont été, selon notre interlocuteur, posé directement dans le lit d'oued sans protection. Ce qui les expose à la moindre crue de ce ruisseau alimenté par plusieurs ravins. Actuellement, la partie nord du chef-lieu de commune et les villages ruraux de Tamelaht, alimentés à partir de ce captage, sont sans eau en pleine période caniculaire, d'où le recours aux systèmes d'alimentation par citernes tractées dont le volume est très loin de suffire aux besoins des villageois touchés par cette subite rupture de l'AEP. La nécessité de la réalisation d'un ouvrage de protection de la conduite en ces lieux ou a survenu cette détérioration est une priorité absolue. Espérons que la municipalité trouvera un moyen de financer cet incontournable ouvrage. L’APC d’Ahnif, comme beaucoup d’autres assemblées populaires communales de la wilaya, n’a pas de rentrées d’argents et ne survit que grâce aux dotations de l’État. Rappelons que le reste de la commune est alimenté en eau potable à partir du barrage Tilesdit de Bechloul.

O. S.

0