Par DDK | 19 Aout 2018 | 968 lecture(s)

APC de Chorfa

Plusieurs projets bientôt lancés

Cela fait trois longues années depuis que le bloc administratif et l'ex-jardin public Mohamed Madani, sis à proximité de la RN15 au chef-lieu communal de Chorfa, ont été démolis pour laisser place à un terrain vague ne servant à rien, si ce n'est à l'avancée des gravats et l'accumulation des flaques d'eau après les averses. Cette aire attendait depuis des années son aménagement. Cependant, tout porte à croire que ce terrain sera bel et bien aménagé en placette d'après une source de l'APC de Chorfa. En effet, une opération allant dans ce sens a été inscrite et un avis de consultation a été d'ores et déjà lancé pour la réalisation de cette placette, laquelle verra l'édification d'une stèle à la mémoire des martyrs, la construction d'une buvette, l'installation de mobilier comme les bancs, l'éclairage public, des espaces verts et d'un parking pour les voitures. Ce projet qui entre dans le cadre de l'aménagement urbain, est jugé comme important dans la localité d'autant que le chef-lieu manque cruellement en jardins publics et lieux de détente, surtout pour les retraités et les enfants. Dans le même contexte, une autre opération a été inscrite et a trait à la consolidation des accès de l'ancien village de Chorfa perché sur les hauteurs du chef-lieu, lequel se trouve en proie à l'érosion et aux mouvements du sol. Le sol au niveau de ce village, appelé communément Taddart, ne cesse de connaître des mouvements (glissements de terrains, éboulements, affaissements,...) et ce, surtout durant les intempéries, où les eaux pluviales fragilisent davantage le sol. Ce projet, dont un avis de consultation a été affiché, est l'aboutissement des multiples réclamations des habitants de ce patelin niché sur une colline aux côtés abruptes. «N'était-ce ce système ingénieux des anciens habitants de Taddart qui ont planté toute une "ceinture" touffue de haies de figuiers de Barbarie, voilà des lustres depuis que le village serait déjà complètement érodé», admet-on localement. L’autre projet inscrit également au profit du chef-lieu municipal est en rapport avec le drainage des eaux pluviales. Un projet d’une importance non négligeable quand on sait que le chef-lieu est le réceptacle des torrents pluviaux qui dévalent des hauteurs de ce village. Il est ainsi à chaque fois inondé. Et la faiblesse du système d'évacuation des eaux pluviales, installé il y a des lustres, n’est pas pour arranger les choses, ce qui fait toute la nécessité et l’importance de ce projet.

Y Samir.

0