Par DDK | 20 Aout 2018 | 1221 lecture(s)

El Esnam

Il était une fois la gare ferroviaire…

La gare ferroviaire d’El-Esnam, une commune sise à 13 km au Sud-est du chef-lieu de la wilaya de Bouira, se trouve dans un état déplorable. En effet, ce qui était un joyau architectural, est devenu désormais un endroit livré à la dégradation, à l’abandon et à la pollution. Cette gare a cessé de fonctionner depuis plus d'une dizaine d'années. Aucun service n'y est assuré et les trains n’observent pas des haltes à El Esnam. Sur les lieux, les dégradations sont visibles partout. Les installations de la gare sont complètement dégradées et livrées aux actes de vandalisme et de sabotage. Le passage à niveau, lui, tombe en désuète. Les habitants de Taourirth Amar qui passent quotidiennement par les lieux se disent consternés par le sort réservé à cette structure ferroviaire. Ils se disent surtout étonnés de l’absence de réaction des services de la SNTF qui ne font rien pour remédier à cette situation et sauver ce qui peut encore l’être de cette gare. Pis encore, la gare et ses alentours sont en proie à la pollution. Des bouteilles d’alcool et d’eau minérale, des cannettes de bière et des tessons de verre jonchent le sol. Les lieux sont insalubres et les déchets sont partout où le regard se pose. Ni les quais ni la voie ferrée n’échappent à la dégradation. À ces déchets s’ajoutent les herbes sauvages qui ont poussé partout et qui finissent par transformer les lieux en une vraie jungle. Notons qu’une ligne ferroviaire a été créée il y a quelques années reliant le chef-lieu de Bouira à l’est de la wilaya. Mais cette ligne n’a pas fait long feu, elle a été suspendue. Depuis, aucun train ne s’arrête au niveau de cette gare au grand dam des populations de l’est de la wilaya. «Cette gare se dégrade de plus en plus, et cela ne semble pas préoccuper les responsables», se désole un habitant d’El Esnam qui ajoute : «Cette structure doit être préservée de la dégradation, et pourquoi ne pas penser à sa réhabilitation pour l’ouvrir de nouveau au public ?»
Aziz C.

0