Par DDK | 23 Aout 2018 | 1037 lecture(s)

Saharidj

M'zarir, un village aux sources intarissables

M'zarir (Imezdourar) est un magnifique village situé dans la commune de Saharidj, à une cinquantaine de kms du chef-lieu de wilaya de Bouira. Culminant à plus de 1000 mètres d'altitude, ce village perché sur les contreforts de la chaîne montagneuse du Djurdjura est doté d'un panorama époustouflant.Néanmoins, sa richesse en ressources hydriques fait un peu sa particularité. Il est parcouru par plusieurs sources d'eau douce, dont la fameuse source de Laïnser Averkane (la source noire) laquelle alimente les communes de Saharidj et de M'Chedallah. C'est une source intarissable avec une qualité d'eau irréprochable et un débit exceptionnel qui peut atteindre les 700 litres par seconde. Ce point d'eau continue d'étancher la soif de plusieurs villages, surtout en cette saison estivale où l'eau devient rare sur les réseaux de distribution. En dépit de cette manne naturelle hors-pair, l'eau de cette source connaît aussi des fuites en aval, car la plupart des canalisations qui acheminent son eau vers les localités qui en bénéficient sont vétustes et sujettes aux fuites. En conséquence de cette situation peu amène, de grandes quantités de ce précieux liquide se perdent dans la nature. Et là n'est pas la seule source qui existe dans ce village de M'zarir, d'autres, peut-être moins connues, sortent des entrailles de cette terre qui est loin d'être ingrate, malgré ce problème de chute de pierres qui menace toujours le village entier lors des intempéries. Il en est des sources "Ameziav" et "Laïnser Nath Vaanou" qui produisent aussi une eau de qualité et fraîche toute l'année. Ces points d'eau constituent aussi une manne intarissable pour les villageois, lesquels, en cas de rupture de l'alimentation sur les réseaux de distribution, procèdent à l'approvisionnement en cette denrée à partir de ces sources. Pendant l'été, ces points d'eau deviennent, à s'y méprendre, des lieux de pèlerinage des habitants de la localité et surtout des visiteurs lesquels s'y rendent pour boire leur eau fraîche et vivifiante. Des figues fraîches sont trompées dans ces eaux pour les rafraîchir davantage et en manger à satiété. Situé au pied du mont Lala Khedidja, le village Mzarir reçoit ces dernières années un afflux important de randonneurs venant des quatre coins du pays. Ceux-ci effectuent des haltes au niveau de ce village avant de poursuivre leur ascension du mont Lala Khedidja. Tala Rana, qui est situé à quelques encablures du village de Mzarir reçoit aussi beaucoup de touristes en été. Si l’activité touristique venait à se développer davantage dans la région de Saharidj, des villages comme Mzarir pourraient accueillir des gites de montagne. Ce qui constituerait une rente non négligeable pour les villageois.

Y. S.

0