Par DDK | 26 Aout 2018 | 907 lecture(s)

M'chedallah - Sources d’eau

Un risque de pollution omniprésent !

Les premiers importants orages de l'automne ont balayé dans l’après-midi de jeudi dernier les deux communes de montagne de la daïra de M'Chedallah, Aghbalou et Saharidj. La violence de ces manifestations des éléments naturels a été telle que des crues se sont produites dans les dix minutes qui ont suivi. Ces crues ont charrié sur leur passage toutes sortes de détritus et surtout des carcasses décomposées d’animaux aussi bien sauvages que d’élevage. Cette eau de pluie est hautement polluée et risque de contaminer les sources de captage de l'AEP qui alimentent une bonne partie de la daïra de M’Chedallah. Les abreuvoirs naturels au niveau des parcours de pâturages collectifs des deux communes où se concentre le gros du cheptel ruminant en cette période, sont du fait pollués sans aucun doute. Il convient de noter que ces orages en cette période de l'année qui est celle de transition des saisons, sont à répétions et redoublent de violence au fur et à mesure que s'approche la saison humide. C'est aussi en cette période que se manifestent toutes sortes de maladies et d’épidémies humaines et animales. Du coup, les services d’hygiène doivent être vigilants et ne doivent surtout pas se laisser surprendre par ce risque de contamination des points de captage des sources. Des sorties de terrain à travers tous ces captages d’eau et des contrôles continus de l’eau arrivant dans les réservoirs sont plus que nécessaires en cette période de l’année. Il n'en demeure pas moins que la prudence, quant à la consommation et l'utilisation de l'eau de source, est vivement recommandée. Il est utile de noter que le risque est nettement plus élevé dans la commune d’Aghbalou où une importante partie de la population du chef-lieu communal est alimentée à partir des sources et des captages d’eau. Par le passé, des incidents avaient été signalés sur les hauteurs d’Aghbalou suite à la chute de bêtes dans l’un des principaux bassins d’accumulation d’eau alimentant le chef-lieu communal. Mais il y avait plus de peur que de mal. Dans cette même commune de montagne, la population s’est à plusieurs reprises insurgée contre la qualité de l’eau potable en réclamant une alimentation en eau à partir des grands transferts d’eau du barrage de Tilesdit. Lors d’une visite dans cette commune l’année dernière, le wali a été vivement interpellé sur ce sujet et il avait promis d y remédier. Certes, aucun incident n’a été jusque là signalé, mais des mesures doivent être prises par les pouvoirs publics pour garantir une alimentation en eau saine aux populations des communes de montagne.

O. S.

0