Par DDK | 28 Aout 2018 | 673 lecture(s)

Bechloul

Le village d’Ichihen crie sa soif

Pour réclamer l’alimentation en eau potable, l’association du village Ichihen, relevant de la commune de Bechloul, à l’Est de la wilaya de Bouira, a adressé une énième correspondance aux autorités locales et de wilaya afin de trouver une issue convenable à leur problème devenu «chronique» du fait que la totalité des foyers de ce village, se trouve sans eau depuis plusieurs années. Pourtant, ce village est à quelques encablures du chef-lieu municipal. Il est l'un des plus importants de la commune, comptant au moins deux hameaux, et se trouve, par surcroit, près de l’un des plus importants barrages d’eau de la wilaya, celui de Tilesdit, d’une capacité de 168 millions de m3. «Le réseau de distribution, datant d'une vingtaine d'années, est complètement défectueux, comme il est aussi endommagé à la suite des travaux de réfection de la route du village. De ce fait, malgré l'existence d'un forage d’eau et d’un réservoir, nous ne pouvons pas bénéficier du précieux liquide. La seule solution pour le village, est l'intervention des autorités et le lancement d’un projet pour un raccordement au réseau d’eau potable», lit-on dans la requête adressée aux autorités de la wilaya par l’association du village. «Les villageois sont contraints d’acheter des citernes d’eau potable, ou des fardeaux d'eau minérale pour les besoins quotidiens. Cela n'est pas à la portée de tout le monde, surtout si l’on sait que lé prix d’une citerne dépasse les 1000 DA l’unité», ont-ils encore ajouté. Par ailleurs, l’association du village a également réclamé l’ouverture de l’unité de soins, réalisée par la commune en 1990 sans jamais avoir servi depuis, et ce, pour faciliter l’accès des villageois aux soins et leur épargner les longs déplacements à la polyclinique du chef-lieu communal.

Massinissa. A.

0