Par DDK | 29 Aout 2018 | 1112 lecture(s)

Éducation - 45 000 nouveaux postes affectés à la gestion des cantines scolaires

1 077 postes pour Bouira

Pas moins de 1077 postes ont été accordés à la wilaya de Bouira, au titre des contrats d’insertion professionnelle (CIP) pour le renforcement des effectifs des cantines scolaires.

Pour rappel, les services du Premier ministère avaient décidé récemment de l’octroi de 45 000 postes au titre des contrats (CIP) pour combler le déficit en encadrement enregistré au niveau des cantines scolaires à l’échelle du pays.

Dans le cadre de la mise en œuvre de cette décision des services du gouvernement, les agences de l’emploi (AWEM) des 48 wilayas, ont reçu, ces derniers jours, des notifications de ces postes au profit des communes, mais aussi des instructions pour la prise en charge des besoins en encadrement des écoles primaires.

Dans la note transmise par les services du ministère de l’Emploi et de la sécurité sociale aux agences de l’emploi, il est indiqué que les (AWEM) sont d’ores et déjà appelées à pourvoir ces postes et à prendre en charge les besoins des écoles primaires en matière d’encadrement, notamment au niveau des cantines.

Les agences de l’emploi ont aussi reçu des instructions pour coordonner avec les directions de l’emploi dans chaque wilaya, pour la mise en œuvre de ce programme suivant les procédures et les lois en vigueur. Les services du ministère de l’Intérieur et des collectivités ont déjà procédé à la répartition de ces 45 000 sur les 48 wilayas du pays au titre des contrats (CIP).

Comme partout à travers le pays, un important déficit est enregistré, dans la wilaya, en encadrement, notamment dans la restauration scolaire. Chaque année, les gestionnaires des établissements du premier cycle se retrouvent confrontés au même problème.

Pour combler ce déficit, assurer des repas chauds aux enfants et continuer à faire fonctionner les cantines scolaires, les communes font appel à de jeunes employés dans le cadre des dispositifs, notamment ceux du filet social. Mais les contrats sont rarement renouvelés. Une fois ceux-ci arrivés à expiration et leurs titulaires congédiés, les cantines se retrouvent sans personnel.

Les gestionnaires sont ainsi contraints à recourir à un personnel non qualifié, souvent des agents chargés de l’hygiène, pour continuer à faire tourner les cantines scolaires. Au manque de personnel dans les cantines des écoles, s’ajoute un déficit d’encadrement en matière de gardiennage et de nettoyage.

Devant cette problématique récurrente, les pouvoirs publics ont décidé cette année d’octroyer un quota de 45 000 postes, pour une effective gestion des cantines et des écoles primaires.

Djamel. M.

5.00