Par DDK | 2 Septembre 2018 | 726 lecture(s)

Aghbalou - Manque d’eau, glissements et RN15 délabrée

Les trois soucis de la population

Les ressources en eau et les travaux publics sont deux secteurs qui accusent des insuffisances dans la commune d’Aghbalou.

Dans le secteur des travaux publics, les insuffisances sont nombreuses et concernent notamment la ressource, le stockage et l’approvisionnement. L’approvisionnement des populations en eau, au niveau des sources situées en montagne, pose problème surtout en cette période de l’année où guettent toutes sortes d'épidémies à transmission hydrique (MTH). L’une de ces sources d’approvisionnement n’est autre que le captage de l'AEP d'Assif Aghbalou. En effet, ce point de captage n'est qu'une vulgaire cavité en plein milieu du lit d'oued où est plongé le tuyau qui ramène de l'eau au réservoir du chef-lieu de la commune. Ce captage est sans aucune protection ne serait-ce qu'une clôture en grillage pour empêcher les animaux de pénétrer dans cette cavité "Tamda". Cet état de fait a fait parler de lui par le passé mais laissé depuis en son état, selon une source proche de l'APC. De guerre lasse, les citoyens ont décidé de prendre eux-mêmes la chose en charge. Bien mieux, ils ont décidé d'aménager en ces lieux une retenue collinaire en 2016 en mobilisant un bulldozer pour les travaux de décapage et façonnage de l'ouvrage. Notre source dira que l'opération s'est arrêtée à ce niveau sans en connaitre la raison. L’autre point noir recensé à Aghbalou concerne les effroyables glissements de terrain survenus en 2015 au village Selloum, deuxième importante agglomération sur le volet démographique après Takerboust avec ses 4 500 habitants. Ces horribles mouvements géologiques ont entraîné lors du glissement plusieurs maisons dont les occupants ont été évacués en catastrophe sans être relogé à ce jour. Ces glissements ont mis en danger plusieurs quartiers sans que rien ne soit entrepris pour écarter le danger réel qui qui plane sur ce village bien qu'une étude géologique ait été ficelée dans la même année. Le troisième et dernier point rapporté à notre connaissance est le lamentable état de la RN15 notamment le tronçon de deux km qui traverse ce village Selloum en plein milieu dans le sens de la longueur, tronçon qui fait aussi office de boulevard central. Celui-ci a servi de passage à tous les ouvrages souterrains ;le gaz naturel, la conduite de l'AEP, l'assainissement et enfin le dernier ouvrage, la fibre optique dont les travaux ont été menés à terme depuis plus d'une année sans que la dernière close du cahier des charges, la remise en état des lieux, ne soit exécutée. Nous apprenons auprès des services techniques de l'APC d'Aghbalou qu'un projet de rénovation de cette route nationale des plus stratégiques a été inscrit et retenu depuis 2015 pour une enveloppe financière qui frôle les 55 milliards de centimes entre la RN26 à partir du carrefour de Chorfa jusqu'au sommet du col de Tirourda. Notre interlocuteur ira jusqu'à affirmer qu'une entreprise spécialisée en travaux publics a été retenue pour l’exécution de cette importante opération l'année suivante, soit en 2016, mais elle ne s'est jamais manifestée sur le terrain. Quant aux citoyens abordés sur place, ils affirment à l’unisson qu'ils sont abandonnés à leur triste sort par les pouvoirs publics.

Oulaid Soualah.

0