Par DDK | 4 Septembre 2018 | 651 lecture(s)

M'Chedallah

Les conditions de transport et de vente du pain décriées

C'est une pratique très préjudiciable à la santé des consommateurs. Il s'agit de la livraison du pain via des véhicules utilitaires non adaptés à ce genre de commerce. Cette situation est constatée malheureusement dans plusieurs régions de la wilaya de Bouira. Ainsi, dans la vallée du Sahel, voire dans toute la région de M’Chedallah, ce produit de première nécessité est transporté dans des véhicules inappropriés, et subit, de cette façon, de multiples "agressions", comme la pollution à la poussière, qui l’enveloppe littéralement, et les gaz d'échappement. Dans la plupart des cas, le pain transporté, lequel a besoin d'être livré dans les conditions idoines d'hygiène, est mis à l'arrière de l'habitacle, là où il finit par être avarié. Les baguettes de pain sont mises dans des paniers sans aucune couverture. Une fois arrivées au commerce de l'alimentation générale, elles sont livrées et déposées négligemment pour être mises dans un endroit inapproprié, comme l'entrée du magasin, exposées au soleil, aux bestioles, à la poussière, donc aux micro-organismes néfastes à la santé humaine, tels que les microbes, les bactéries, les germes, etc. Peu de commerçants disposent de casiers plus ou moins "corrects" et vitrés pour le dépôt du pain. A cela s'ajoute la mauvaise habitude de quelques clients, qui n’hésitent pas à tâter toutes les baguettes du pain avant de décider lesquelles acheter. Cela est constaté chaque jour au niveau de tous les commerces de l'alimentation générale activant dans les différentes localités situées dans la vallée du Sahel. Cette pratique, qui fait "ulcérer" les ménages qui tiennent à l'hygiène alimentaire, porte le coup fatal à une denrée déjà "éprouvée" par tant de pollution et de dégradations depuis son transport jusqu'à sa livraison. Cette situation a poussé certains commerçants à accrocher des pancartes sur lesquelles il est notamment écrit : «Choisissez les baguettes de pain avec les yeux avant de les prendre». «C'est vraiment regrettable que de constater chaque matin la ruée des clients sur le pain vendu dans les commerces de l'alimentation générale, où ces derniers les tâtent toutes. Cette fâcheuse habitude est très préjudiciable», regrette un père de famille de M'Chedallah. Devant les conditions d’acheminement et d’exposition de ce produit, les services du commerce doivent sont priés de rappeler à l’ordre les intervenants dans cette activité et exiger le respect des conditions d’hygiène.

Y. S.

0