Par DDK | 8 Septembre 2018 | 458 lecture(s)

M'CHEDALLAH - Animation au marché hebdomadaire

Les étals des fournitures scolaires pris d'assaut

à la veille de chaque événement social ou culturel, une multitude de marchands occasionnels font leur apparition pour réaliser de gros profits. C’était le cas à la veille des fêtes de l'Aïd et du Ramadhan.

Ces jours-ci, c’est la rentée scolaires qui motive ces mêmes vendeurs à investir les marchés locaux, proposant diverses fournitures scolaires donnant le tournis à plus d’un. Ce sont les vendeurs occasionnels qui aménagent des étals pour écouler les articles mis en vente, sachant pertinemment qu'il y aura une demande accrue sur ces produits. Au marché hebdomadaire de M'Chedallah à titre d’exemple, il a été constaté une multiplication ahurissante des étals chargés de fournitures scolaires. Mardi dernier, les pères de famille au niveau de cette région du Sahel, accompagnés de leurs enfants, ont pris d'assaut ces points de vente. Seulement, les parents étaient tous désemparés, car il n'y a pas plus de quinze jour, ils avaient déjà déboursé des sommes assez fortes pour célébrer la fête de l'Aïd El-Adha, sans oublier les dépenses des vacances. Et maintenant, c'est le tour des fournitures scolaires, ce qui laisse dans le désarroi la majorité des familles. En tout cas, le parents n'ont d'autres choix que d'approvisionner leurs gosses en articles scolaires pour une scolarité sans anicroches. La tâche s'avérait difficile pour les chefs de famille, matinée dernier, au marché de M'Chedallah, car il fallait faire le tour de tous les étals pour dénicher des fournitures moins chères. Cependant, c'était compter sans l'avidité et l'appétit vorace des marchands occasionnels qui mettaient vraiment le feu aux articles solaires. Un simple sac à dos, par exemple, ne coûte pas moins de 1 000 DA. Les trousses, les stylos, les cahiers, les registres, et autres ont substantiellement enchéri comparativement à l'an dernier, a-t-on constaté. «Chaque année, les prix des articles scolaires augmentent significativement. La flambée touche tous les produits. Les marchands profitent de toutes les occasions pour faire fortune sur le dos des pauvres citoyens et pères de famille désarçonnés», regrette un citoyen d'Ahnif. Comme cet interlocuteur, ils étaient des dizaines à ne plus savoir où donner de la tête devant les listes des fournitures scolaires exigées aux élèves par leurs écoles.

Y Samir.

0