Par DDK | 13 Septembre 2018 | 702 lecture(s)

AÏN-BESSEM - CEM Merabti Naceri

Dépot d’ordures à l’entée du collège

Le problème de manque d’hygiène, d’insalubrité et d’absence de lieux de dépôts des ordures ménagères, se pose de plus en plus dans la ville d’Aïn-Bessem, située à une vingtaine de kilomètres à l’ouest de la wilaya de Bouira. En effet, après les lieux publics, les quartiers, la place du centre-ville ainsi que le marché de proximité, c’est désormais les établissements scolaires qui se retrouvent envahis par ces déchets. Le cas du collège (CEM) Merabti Naceri, situé à proximité de la gare routière d’Aïn-Bessem, est a soulevé, puisque les élèves et les enseignants ont été désagréablement surpris lors de la rentrée scolaire, par l’installation de plusieurs bacs à ordures, juste devant l’entrée principale de cet établissement scolaire. Pire encore, ces bacs à ordures sont tellement chargés qu’un véritable dépôt sauvage s’est formé juste à l’entrée de ce CEM, provoquant ainsi de nombreux désagréments aux élèves et aux enseignants, qui sont obligés quotidiennement de passer devant cette ‘’décharge’’ pour pouvoir rejoindre leur lieu de travail et d’étude. Selon des enseignants et des parents d’élèves de cet établissement, ces bacs à ordures, ont été déplacés par des résidents et des commerçants d’un quartier mitoyen durant les vacances de l’été, et les autorités locales n’ont jamais réagi à cette atteinte : «Les habitants et les commerçants du quartier mitoyen ont agi de leur propre grès. Ils n’ont consulté personne, et ils ont procédé au déplacement de ces bacs qui servent de lieu de dépôts de leurs ordures ménagères. Prétextant que ces bacs dégagent des odeurs nauséabondes et attirent des insectes et des rongeurs, ils n’ont pas trouvé mieux, que de les placer juste devant la porte d’entrée du CEM. Ils ont ainsi provoqué le même problème pour les élèves et le personnel. Malheureusement et malgré nos deux écrits, les autorités de la commune, n’ont toujours pas réagi pour déplacer ces bacs, qui forment une véritable décharge sauvage !», nous explique un enseignant de cet établissement. Avant d’ajouter : «La mairie doit imposer la loi et les réglementations de l’urbanisme, cautionner cet acte illégale, et procéder régulièrement au ramassage des ordures à partir de ces bacs installés à l’entrée de notre établissement. En raison de ce grand danger qui menace la santé de nos élèves, et face à la dégradation de l’image extérieur de notre établissement, nous insistons pour une intervention rapide des autorités communales, afin de replacer ces bacs à ordure et nettoyer les lieux pour éradiquer ce risque».A noter enfin, que les enseignants ainsi que les parents d’élèves de cet établissement, ont adressé dimanche dernier, une deuxième requête aux services d’hygiène de la commune, afin de retirer ces collecteurs d’ordures et de les placer ailleurs, loin de l’entrée principale de l’établissement. Dans cette même requête, dont une copie nous a été transmise, les signataires menacent de protester et d’observer une grève, si les ‘’autorités de la commune ne répondent pas favorablement à leur doléance’’, ont-ils soulignés.

Oussama. K.

0