Par DDK | 8 Novembre 2018 | 698 lecture(s)

M'chedallah

La campagne oléicole déjà lancée

Les propriétaires des huileries de la daïra de M’Chedallah ont commencé les préparatifs pour accueillir les premières récoltes d'olives. En effet, ils sont à pied d’œuvre depuis la dernière semaine d'octobre, soit deux semaines à l'avance par rapport aux années précédentes. Ces spécialistes de la trituration et transformation ont commencé comme à l'accoutumée par le curage et le nettoyage des rouages des huileries pour les débarrasser de la rouille et de la crasse qui risque d’altérer la qualité et le goût de l'huile. En parallèle, ils procèdent au nettoyage des aires où seront déposées les récoltes d'olives de leurs clients, à l'entretien des clôtures de protection de ces aires de stockage et enfin la prospection pour le recrutement de la main d'œuvre nécessaire. Il est utile de noter qu’une moyenne d'une quinzaine d'ouvriers sont employés dans chaque huilerie. Ils travailleront par équipes de trois fois huit (3x8) sachant que les huileries tourneront en H24 durant toute la saison qui 'étale sur quatre mois entre décembre et la fin mars. L'avancement du démarrage de la campagne de trituration cette année s'explique du fait qu'une bonne partie de la récolte d'olives, affectée par la mouche, est arrivée à maturité avant terme. Les grains se détachent des branches et forment d'épais tapis sur le sol. Ces grains à moitié rongés par les larves de ce parasite contiennent de l'huile. Les propriétaires des huileries débuteront la campagne par des quantités d'olives qu'ils achètent chez les traditionnels chapardeurs qui sont déjà en campagne. La saison démarre à 40 DA le kg. Ces oléiculteurs tablent sur un rendement d'huile au dessus de la moyenne cette année. Notons enfin que le prix de l'huile de la campagne précédente a enregistré une baisse de plus de 200 DA le litre, passant de 750 à 550 DA. C'est une traditionnelle solde que revendeurs et intermédiaires guettent chaque année pour faire le plein qu'ils écoulent facilement en la faisant passer pour la nouvelle récolte. D'autant qu'il est difficile de faire la différence entre la nouvelle et l'ancienne récolte.
O. S.

0