Par DDK | 8 Novembre 2018 | 612 lecture(s)

Ath Mansour

Le chemin de la polyclinique inondé

Le chemin qui mène vers le quartier Ath Zeggane, l'un des accès les plus empruntés par la population locale d'Ath Mansour, se trouve à chaque tombée de la pluie inondé et carrément impraticable. En effet, même si d'autres accès ne sont pas logés à meilleure enseigne où le drainage des eaux pluviales demeure toujours problématique, il n'en demeure pas moins que le chemin qui dessert ce quartier périphérique du chef-lieu d'Ath Mansour constitue un tronçon névralgique, en ce sens qu'il mène vers deux cités (les 40 et 34 logements sociaux) la polyclinique, le stade communal, le lycée et le CEM. Cet accès qui communique avec la RN5 est très emprunté quotidiennement par les automobilistes et les piétons. Néanmoins, les pluies diluviennes qui se sont abattues notamment toute la journée de samedi dernier, ont transformé ce tronçon, surtout la partie qui va de la RN5 vers la polyclinique, en véritable ruisseau, où les eaux de pluie ont envahi la chaussée rendant toute circulation routière et piétonnière quasi-impossible. Les eaux et la boue, charriées par les torrents ont même inondé les trottoirs qui bordent ce chemin. Le décor était chaotique. Le comble est que toutes ces eaux pluviales ainsi que la fange ne vont malheureusement pas disparaître de sitôt, car elles mettront plusieurs jours avant de sécher, bien entendu, si d'autres pluies ne surviennent pas pour rajouter une couche à une situation déjà désolante. Par ailleurs, la pluie torrentielle n'a pas épargné, non plus, la RN5 qui passe par la commune d'Ath Mansour où les courants pluviaux ont inondé la chaussée à plusieurs endroits, rendant la circulation routière difficile voire même périlleuse. Le problème du drainage des eaux de pluies refait surface à chaque précipitation, mettant les infrastructures routières mal-en-point.

Y. S.

0