Par DDK | 11 Janvier 2017 | 1146 lecture(s)

Hôpital d’Aïn El Hammam

Réorganisation du service des urgences

La confusion, qui règne à certains moments au service des urgences, a conduit la direction de l’hôpital d’Aïn El Hammam à prendre des dispositions afin d’assurer un meilleur accueil aux nombreux malades qui s’y présentent quotidiennement.

En effet, ce service avec une porte donnant sur la rue, est légèrement isolé de la structure hospitalière. Il ne désemplit pas à longueur de journée. Tard, le soir on continue d’apercevoir des groupes de personnes agglutinées à la rambarde qui jouxte l’entrée. Le hall d’attente menant vers les salles de consultation intérieures, ne dispose pas de suffisamment d’espace, pour recevoir les malades et leurs accompagnateurs. Les travaux réalisés, l’an dernier, ont été axés sur les salles de soins, réservant peu de place au vestibule. S’ensuit alors une course et parfois des altercations avec le personnel, pour accéder à l’intérieur, où se trouvent les salles de consultations. Chaque parent de malade, pressé, exige de passer en priorité définissant lui même l’urgence de la maladie de son proche. Peu de patients passent par le centre de tri où le médecin doit les orienter vers un quelconque service , u les renvoyer chez eux, après examen et éventuellement des calmants et une ordonnance. Pour palier à cette situation, qui détourne le personnel médical et paramédical de leurs tâches, deux agents et un infirmier ont été chargés de procéder à l’accueil, où les «vrais» cas d’urgence sont admis et les autres sont orientés vers le médecin du centre de tri. Ce qui désengorgera ce service si important, où un retard de quelques minutes peut être la cause du décès d’un patient non soigné à temps. Par ailleurs, on apprend qu’un tableau d’affichage électronique sera bientôt installé dans la salle d’attente, pour permettre aux accompagnateurs de prendre des nouvelles de leurs malades. «On leur indiquera la sortie imminente ou l’admission de leur proche dans un service interne de l’hôpital», dit un médecin. Il faut également noter que quels que soient les aménagements ou les réorganisations qui seront apportés, l’hôpital continuera de souffrir de son exigüité et de sa vétusté. Seule la construction d’un nouvel hôpital pourra résoudre le problème.

A. O. T.

0