Par DDK | 19 Juin 2017 | 615 lecture(s)

Timizart

Ahriq Outar dans l’isolement

Ahriq Outar, deuxième centre de la commune de Timizart, à une trentaine de km au Nord-est de la ville de Tizi-Ouzou, est en passe de devenir le nouveau chef-lieu communal, au vu des grands projets dont qu’il a bénéficié, dont la bibliothèque et le lycée communaux, un centre de formation professionnelle, des logements sociaux, et d’autres projets en réalisation en sus d’autres en étude. Cependant, le problème qui se pose avec acuité, au niveau de ce centre, reste indubitablement l’absence d’un axe routier digne de ce nom, qui a engendré un grand manque de transport, paralysant, conséquemment, le développement local de ce pôle urbain. En effet, les habitants et les fonctionnaires souffrent terriblement de l’absence d’une ligne de transport qui relie la localité au chef-lieu. Hormis quelques fourgons qui font la navette entre ces deux rives les matinées et uniquement durant les jours d’école, le transport y fait notablement défaut. Les usagers de la route sont, dès lors, obligés de se déplacer à pied sur plusieurs kilomètres: «Il y a, certes, des acquis dans cette localité, mais il y aussi des insuffisances, à l’image de la chaussée dégradée et impraticable. La route qui mène à notre localité est un cauchemar pour les automobilistes», déplore un habitant. Par ailleurs, le maire Mohand Tiouchichine fera savoir que ce pôle bénéficiera de plusieurs projets dans un avenir proche, à l’image d’un nouveau siège APC, d’un complexe sportif et d’une école primaire. S’agissant de l’accès à Ahriq Outar, il fera savoir que ses services ont réalisé deux fiches techniques : «L’une pour la rénovation de l’ancien itinéraire et une autre pour l’inscription d’un nouvel axe routier qui reliera Ahriq Outar à Tighilt Ferhat, dans l’optique de fluidifier la circulation automobile. On a abordé ces points avec le wali lors de sa dernière visite et on espère que ces projets seront accordés dans les plus brefs délais», déclare le maire. Les habitants d’Ahriq Outar attendent avec impatience la réalisation de ces deux projets à même de mettre fin à leurs souffrances quotidiennes.

D. O.

0