Par DDK | 19 Juin 2017 | 513 lecture(s)

TIZI-GHENIFF École Mohamed Allel

Quatre nouvelles salles de cours réalisées

le projet de réalisation de quatre salles de cours, au niveau de l'école primaire Mohamed Allel est enfin arrivé à son terme. Il ne reste que les dernières retouches. On croit savoir que ces classes ouvriront leurs portes dès le début de l'année scolaire prochaine. «Vraiment, c'est un soulagement, aussi bien pour les élèves que pour les enseignants», répond un parent d'élève. Il est à signaler que ce projet a pris énormément de temps, plus de cinq ans, pour diverses raisons, notamment à cause de la défection des entreprises réalisatrices. Par ailleurs et selon une source proche de l'APC, “une enveloppe financière est dégagée pour l'entretien de ces établissements, dont certains remontent à l'époque coloniale”. Dans cette commune, le nombre d'écoles primaires est satisfaisant, quand on sait que dans chaque village existe un établissement de ce genre. Au chef-lieu communal, on dénombre quatre écoles primaires. D'ailleurs, le secteur de l'éducation est le plus développé quand on sait que la municipalité dispose de cinq CEM, dont trois implantés dans les villages de Tiâchach, Ath Itchir et Ouled Messaoud et deux au chef-lieu. Par ailleurs, la commune compte deux lycées, soit le technicum et le lycée Ourzedine Achour. Pour ce dernier établissement, il est attendu de le remplacer par un nouveau lycée, car il ne répond pas aux normes requises. D'ailleurs, en mai dernier, les enseignants ont entamé une grève pour dénoncer non seulement l'insécurité, mais aussi l'état de cet établissement qu'ils jugent vétuste. «Une commission s'est déplacée de l'académie et nous avons discuté de tous les problèmes. Les décisions ont été consignées dans un PV mais on attend toujours», dira un professeur du collectif des enseignants dudit lycée. Il est aussi attendu de doter le CEM de Tiâchach et l'école primaire Boussaid Amrou d'Ameddah de cantines scolaires. Il est à noter que pour le collège précité, les élèves se restaurent dans une grande salle depuis qu'ils avaient fait une marche en 2014 jusqu'à la ville de Tizi-Gheniff.

Amar Ouramdane

0