Par DDK | 12 Octobre 2017 | 1146 lecture(s)

Souk El-Ténine

Les cantines scolaires toujours fermées

C’est une situation inouïe que vivent les écoliers et leurs parents dans la commune de Souk El-Ténine, au sud de Tizi-Ouzou. Les huit cantines scolaires que totalise la municipalité sont toujours inopérantes, cinq semaines après la rentrée scolaire. À rappeler que la gestion des affaires des cantines scolaires incombe, depuis le début de cette année scolaire, aux APC, une procédure qui concerne toutes les cantines scolaires au niveau national. Il est à noter qu’au début de l’année plus de la moitié des cantines n’ont pas fonctionné au niveau de la wilaya de Tizi-Ouzou, mais la situation s’est améliorée puisque dans plusieurs APC, les maires ont pris les devants et ont ouvert les restaurants scolaires. À Souk El Ténine, ce n’est pas encore le cas. Les élèves sont ainsi pénalisés et sont libérés à midi, pour déjeuner chez eux contrairement aux orientations du ministère de l’éducation nationale. Un directeur d’école à Souk El Ténine, questionné à propos de ce retard regrettera «malheureusement on est à la cinquième semaine de la reprise, mais nos cantines ne sont toujours pas opérationnelles. Les enfants sont libérés à midi, pour déjeuner chez eux», questionné sur les causes, le directeur révélera : «les procédures administratives devaient être lancées en juin dernier, mais l’APC a attendu le mois d’octobre pour le faire. L’élaboration du cahier des charges, la consultation, les ouvertures de plis et la période des recours ne sont pas encore fait et cela prend du temps. Si nous arrivons à ouvrir dans deux semaines, ce sera déjà bien». À signaler également que les fournisseurs des écoles primaires ne sont pas payés depuis deux trimestres. C’est dire que si on ne réglerait pas leur situation, le risque de bouder les cantines scolaires se dessine à l’horizon, chose qui peut encore retarder l’ouverture des cantines scolaires au grand dam des écoliers et de leurs parents.

H. T.

0