Par DDK | 12 Octobre 2017 | 1331 lecture(s)

Ouadhias

Le projet de piscine semi-olympique à l’arrêt

L’inscription d’un projet de piscine semi olympique en 2015, pour un délai de réalisation initial de 24 mois, à l’indicatif de la commune des Ouadhias au sud du chef-lieu de la wilaya de Tizi-Ouzou, a été bien accueilli par la population locale notamment les jeunes de la région. Les travaux avaient été lancés en grande pompe. À présent, le taux d’avancement du projet n’a atteint que 40% après plus de deux ans de son lancement. Pire, les travaux sont à l’arrêt, l’entreprise a abandonné le chantier. Pour connaitre les causes de cet arrêt, nous avons questionné le maire qui confirmera : «en effet, l’entreprise a suspendu les travaux pour des raisons de payement. Nous appelons le directeur de la jeunesse et des sports à intervenir pour la reprise rapide des travaux». Les malades orientés pour la pratique de la nation pour les besoins de la rééducation physique se rendent au chef-lieu de wilaya de Tizi-Ouzou distant de plus de 40 kilomètres. Quant à la fraîcheur recherchée en saison des grandes chaleurs, la population n’a de choix que celui de se rendre aux zones côtières de Tigzirt et Azeffoun distantes de plus de 80 kilomètres. C’est dire que la livraison de la piscine semi olympique des Ouadhias est fortement souhaitée par la population de toute la région. Les jeunes de la région aimeraient pourtant disposer d’une piscine pour non seulement se rafraîchir en été, mais aussi pour se lancer dans la pratique de la natation, un sport qui n’existe pas dans toute la région sud de la wilaya de Tizi-Ouzou. «Nous demandons au maire de multiplier les démarches pour la reprise et la finalisation de cette piscine. Cela nous permettra d’avoir de la fraîcheur dans notre région et cela nous permettra de pratiquer la natation et de créer des équipes pour représenter notre localité dans les compétitions régionales, nationales et internationales», clameront les jeunes et les amateurs de la natation.

Hocine T.

0