Par DDK | 14 Novembre 2017 | 1059 lecture(s)

Aïn El Hammam

Les prix du rond à béton en hausse

Contrairement aux prix affichés pour la brique et le ciment, les coûts du rond à béton ne cessent d’augmenter depuis plus d’une année. De 6400 dinars le quintal l’an dernier, le fer de diamètre 08, à titre d’exemple, dépasse actuellement les 11000 dinars alors que l’acier de diamètre 12 est passé de 5600 à près de 10000 dinars. Ces augmentations inattendues ont pris de court les bâtisseurs qui ne s’attendaient pas à cette hausse vertigineuse qui a d’ailleurs touché d’autres aciers utilisés dans le secteur du bâtiment. Même les artisans activant dans le créneau de la menuiserie métallique dont la matière première n’a pas été épargnée, ont augmenté les prix des portes fenêtres et autres, suite aux hausses de cette année. «Moi, je répercute ces augmentations sur les commandes des clients», nous explique Nacer qui avoue tout de même, que «les affaires ont beaucoup baissé». Les revendeurs parlent d’un manque de produit chez les grossistes qui, eux, expliquent cette pénurie par «l’arrêt des importations qui représentent plus de 50% de la demande». Ce qui ne va pas sans pénaliser tous les acteurs du secteur du bâtiment. Paradoxalement, le ciment, bien que toujours cher, a connu une baisse ces derniers temps, passant à 1150 dinars le quintal (deux sacs), ces derniers jours, alors qu’il se négociait entre 1450 et 1650 dinars, durant le mois de juillet dernier. Les stocks des revendeurs ne désemplissent pas. Cette relative baisse serait lié, selon un entrepreneur, à la hausse du rond à béton qui ralentit les chantiers. Ne pouvant plus faire face à ces dépenses imprévues, les auto-constructeurs, contraints de ralentir le rythme de la construction de leur habitation, sont eux également pénalisés par cette situation qu’ils espèrent temporaire. Ceux qui arrivaient jusqu’à maintenant à maintenir en vie leurs entreprises de construction de bâtiment, doivent se poser des questions quant à leur avenir. Dans les régions montagneuses où ce secteur est plus que tout autre pourvoyeur d’emploi, les manœuvres et autres maçons iront grossir le lot des chômeurs.

A.O.T.

0