Par DDK | 14 Novembre 2017 | 624 lecture(s)

Boudjima

La pratique sportive en hibernation

Depuis plusieurs décennies, le sport est dans un état comateux dans la commune de Boudjima. À l’exception des clubs amateurs des arts martiaux activant grâce à des individualités hyper motivées, il n’y a aucun signe de l’activité sportive à travers la commune. Autrefois, la commune de Boudjima dominait le football au niveau de la wilaya avec un club qui a même donné des joueurs à la JSK, le Mouloudia Club Boudjima. Ce fameux club, après une cessation d’activité, reviendra quelques années plus tard avec un autre sigle, l’Athlétique Club de Boudjima. Mais, hélas, après des années de difficultés, les responsables de ce prestigieux club qui ont également joué dans les paliers régionaux ont fini par baisser les bras. Les difficultés étaient très grandes voire insurmontables. Aujourd’hui, beaucoup de ces joueurs qui ont tant donné au public local font porter la responsabilité aux élus locaux qui n’auraient rien fait pour aider le club. Bien au contraire, le football a toujours été une carte politique au niveau local. Malheureusement, ces enjeux extra footballistiques ont fini par avoir raison de la vie du club. Le football a été tué sur l’autel des ambitions politiciennes à Boudjima. Malgré les efforts consentis actuellement par des jeunes pour faire émerger un autre club au niveau du village Afir, il n’en demeure pas moins que leur volonté bute sur des blocages. Preuve en est que le club joue au stade communal mais il a son siège au niveau du village Afir qui n’est pas au chef-lieu. Le désintérêt pour le football de beaucoup d’élus a fait que le stade communal soit resté dans l’abandon total malgré les colossaux budgets de l’Etat destinés à adapter ces terrains aux normes footballistiques mondiales. Plus d’une trentaine de stade ont été dotés de pelouse synthétique à travers la wilaya de Tizi-Ouzou mais pas le stade de Boudjima. Et la situation n’a jamais interpellé l’Assemblée communale. Ces dernières années, avec plus de courage que de moyens, les jeunes d’Afir, à leur tête, Madjid Boucherab, se sont lancé un défi de lancer un autre club d’une dimension communale pour ressusciter le football au niveau local. L’Olympique Club d’Afir (OCA) est, en effet, en train d’émerger du néant car il ne reçoit aucune aide de la commune. Actuellement, l’OCA évolue avec des joueurs issus de tous les villages de la commune de Boudjima et bien au-delà afin de donner l’occasion aux talents locaux d’émerger et pourquoi pas aller dans des clubs professionnels. Comme les dirigeants de ce club ambitionnent, la jeunesse locale espère aussi que la prochaine Assemblée élue s’intéressera au sport en général et au football particulièrement car les talents existent.

Akli N.

0