Par DDK | 13 Mars 2018 | 964 lecture(s)

Iferhounène

Plusieurs activités à la maison de jeunes

L’association Thala Meloulen, une association de femmes du village Tirourda et la maison de jeunes d’Iferhounène-centre, à 60 kilomètres au Sud-est de Tizi-Ouzou, ont collaboré pour l’organisation d’activités dédiées à la gent féminine. Samedi dernier, une exposition de produits fabriqués par les femmes de Tirourda a été tenue au niveau du hall de la maison de jeunes. Outre les robes kabyles et le tapis traditionnel, les exposantes dont certaines sont d’un âge avancé, ont participé au concours du plat traditionnel. «Ce sont toutes des adhérentes de l’association Thala Meloulen où elles apprennent un métier et suivent des cours d’alphabétisation malgré leur âge», dira M. Yacine Mohandi, l’un des animateurs. Les plats présentés sont variés et se distinguent de ceux que les gourmets consomment habituellement. Si le chardon et les crêpes traditionnelles sont courants, en revanche les différentes galettes ne sont préparées dans la plupart de foyers que pour les grandes occasions. Une dame, la quarantaine, essayait de satisfaire la curiosité d’un visiteur qui lui demandait si «aghroum icherwan» ou «aghroum n vivras» ne sont cuisinés que pour la circonstance. «Nous en faisons souvent dans tout le village où les habitants ont gardé jalousement leurs traditions même culinaires», lui répondra-t-elle. Ce que les responsables approuvent en citant les noms de tous les plats et leurs ingrédients. Discrète, une femme au foyer qui n’a pas fréquenté l’école, tenait un pinceau et montrait ses talents de peintre au public. De la peinture sur soie, sur verre et autres tableaux de sa création ornaient le salon d’exposition. M. Lounis, directeur de l’ex-FAJ expliquera les raisons qui les ont poussés à choisir la journée du 10 au lieu du 8 mars pour leurs expositions. «Toutes les activités étaient concentrées pour la Journée internationale de la lutte pour les droits des femmes. Nous avons préféré décaler les nôtres pour éviter qu’elles ne passent inaperçues», expliquera-t-il. Pour terminer cette journée dans la joie, les organisateurs avaient prévu un disc-jockey durant toute l’après midi.
A.O.T.

1.00