Par DDK | 16 Mai 2018 | 1025 lecture(s)

Larbâa Nath Irathen

Les trottoirs de plus en plus encombrés

À l’arrivée du mois sacré de Ramadhan, les commerçants à Larbâa Nath Irathen ont commencé à faire sortir leurs marchandises, mais sans se soucier de respecter le périmètre autorisé. Un comportement fâcheux voire gênant qui commence à agacer plus d’un. Ce comportement semble persister et perdure encore. Faisant fi de la réglementation en vigueur. Un peu partout au chef-lieu, on remarque à nouveau l’apparition des caisses, des cartons et autres marchandises devant les magasins, déposés à même le sol. Compliquant sérieusement le passage et la circulation des citoyens et même des véhicules. «Impossible de dire le contraire sur ce sujet. Chaque magasin a fait objet d’une visite de la part des agents de la direction du commerce qui nous ont rappelé les textes de loi. Au début, les commerçants faisaient semblant de les appliquer en démontant les présentoirs installés hors de leurs magasins. Mais ils n’ont pas tardé à les réinstaller car, pour vendre, il faut exposer sa marchandise afin d’attirer la clientèle (…) C’est la faute aux vendeurs à la sauvette qui font du porte à porte, chose qui se répercute négativement sur notre commerce», dira un commerçant du chef-lieu. D’aucuns estiment que les trottoirs sont des infrastructures publiques qui ne sont pas faits pour exposer les marchandises. Les citoyens souhaitent une réaction des autorités afin de mettre un terme à cette pratique qui refait surface.
Youcef Ziad

0