Par DDK | 17 Juillet 2018 | 1061 lecture(s)

Agouni Oufekous

Enfin un château d’eau !

La localité d’Agouni Oufekous, située à cinq kilomètres à l’Ouest du chef-lieu de la commune de Boudjima, bénéficiera bientôt d’un nouveau château d’eau. Une fois finalisé et mis en service, ce grand bassin récepteur et distributeur d’eau, d’une capacité de 3000 m3, pourra distribuer l’eau potable avec un plus grand débit, aux nombreux quartiers qui composent le village. C’est donc un grand soulagement pour les citoyens qui souffrent, depuis plusieurs décennies, du stress hydrique, à cause de l’usure du château d’eau du village, érigé sur les hauteurs d’Ighil, à deux kilomètres de la localité. Son éloignement et son volume insuffisant ont fait que l’eau pompée depuis la vanne principale ne parvient plus à le remplir. Cette ressource, faute de pression suffisante pour monter, passe directement vers le village Tarihant, situé à deux autres kilomètres à l’Ouest du chef-lieu. Hier donc, les techniciens de l’ADE étaient à Agouni Oufekous pour le choix d’une assiette foncière sur laquelle sera érigé le nouveau château d’eau. Un ouvrage qui apportera confort et réconfort pour les milliers d’habitants. Sachant que le terrain aurait été dégagé, il ne restera que le lancement des travaux de réalisation, qui pourraient prendre deux à trois mois. A noter qu’hier, en même temps que l’équipe technique de l’ADE effectuait sa prospection, l’eau n’a pas coulé des robinets. C’est dire à quel point ce projet urge dans la localité. Celui-ci allègera cette situation faite de disette hydrique, qui a longtemps prévalu à Agouni Oufekous et dans les différentes petites localités qui le composent, comme Imravdhen n Sidi Mohand Outouati, Ighzer Nucba, Ihemithen, Imaalathen et Tala Taghla. Rappelons, par ailleurs, qu’un conflit toujours les citoyens de ce village à l’antenne locale de l’ADE. Refusant de s’acquitter des factures forfaitaires avant la régularisation de la distribution d’eau, les citoyens demandent que leur doléance soit d’abord prise en charge. Ainsi, ce château d’eau pourra régler le conflit. Le manque d’eau ne sera qu’un mauvais souvenir pour les habitants qui, sans nul doute, se mettront à s’acquitter de leurs consommations, à la faveur de l’amélioration de la desserte en eau.
A. N.

0