Par DDK | 24 Juillet 2018 | 1242 lecture(s)

Boghni

Ighil Anane, sur le chemin des… nids-de-poule

Le chemin intercommunal reliant Boghni à Bounouh, en passant par le lieu-dit Ighil Anane, est dans un piteux état. La dégradation avancée de la chaussée remonte à plus de cinq ans. La partie de la route relevant de la commune de Boghni est la plus impraticable, du fait que la chaussée est parsemée de crevasses et de nids-de-poule, rendant ainsi la circulation automobile très laborieuse pour les conducteurs. Sur plusieurs endroits, la route a perdu son asphalte. Le peu d'usagers contraints de passer par ce chemin, s'étendant sur plus de 4 km, ne décolèrent pas. Quant au tronçon qui dépend de la commune de Bounouh, le même état des lieux est établi, quoique sur certaines sections, le constat n’est pas aussi affligeant. Sinon sur plus de 3 km, la circulation est entravée par les nombreuses crevasses qui se sont formées le long de la route, qui a besoin d'une grande opération de réhabilitation. Les nombreux chantiers installés par les promoteurs immobiliers dans la zone d’extension d'Ighil Anane, traversée par ce chemin, sont à l'origine du rétrécissement de la chaussée, jonchée de divers matériaux. Cela sans parler de la dégradation constatée des caniveaux, causée par les camions de gros tonnage. Les transporteurs qui empruntaient cette route, laquelle constitue une voie d'évitement de la ville pour rallier la commune de Bounouh, ne cessent de réclamer sa réfection. A noter qu’un projet pour sa remise en état a été bel et bien inscrit, mais son lancement semble avoir été remis aux calendes grecques.

Merzouk Haddadi.

0