Par DDK | 25 Juillet 2018 | 748 lecture(s)

Tifaou

Une conduite d'AEP en chantier

Le problème d'eau potable dans la commune d'Ait Yahia Moussa est la préoccupation majeure aussi bien des comités de villages que des autorités locales. Le versant le plus touché par ce sempiternel problème reste celui allant de Tachtiouine à Ath Attella en passant par Chérifi, Ath Amar Moussa, Tifaou et Hellil. D'ailleurs, ces deux derniers villages ont déjà annoncé la couleur en fermant les bureaux des élus et du maire dernièrement. Leur démarche a finalement abouti. En effet, une conduite d'AEP d'une longueur de mille sept cents mètres linéaires a été accordée pour ces villages afin d'atténuer un tant soit peu leur calvaire. «L'entreprise est retenue et les travaux sont lancés. Il s'agit de la conduite allant du principal réservoir d'eau d'Ighil Mouhou jusqu'à Tifaou», nous apprendra, M. Rabah Hamitouche, en sa qualité de maire. «Il a fallu tout juste attendre l'autorisation de traverser la route. Maintenant, c'est fait. En principe, tout ira pour le mieux», poursuivra-t-il. Avec la réalisation de cette nouvelle conduite, les responsables locaux espèrent en finir avec ce problème épineux. Les services de l'hydraulique sont, eux aussi, à pied d’œuvre pour réparer les fuites nombreuses quand on sait que les conduites en fonte sont rouillées du fait que l'eau n'y coule pas souvent. Par ailleurs, nous avons appris que le problème de la fosse septique ayant empoisonné le quotidien aux habitants de cette grappe de villages, sera aussi réglée. «Quand elles restent des mois sans recevoir aucune goutte d'eau, ces fosses éclatent à la moindre pression», nous expliquera un habitant de ce village. Nous avons appris aussi que le problème d'assainissement sera réglé. Par ailleurs, une entreprise est retenue pour prendre en charge la rénovation des conduites à partir des forages jusqu'à la SR 1 puis entre la SR 2 et la SR 3, il est attendu qu'avant la fin de l'été, ces travaux seront achevés. «Nous sommes convaincus qu'avec ces rénovations l'eau arrivera dans les robinets jusqu’à deux fois par semaine», dira une autre source au fait de ce problème. L'argent dépensé apportera probablement un mieux, mais, la solution définitive demeure dans la réalisation du barrage de Souk N'Tletta que les responsables donnent pour la fin de l'année 2019. «Nous attendons que ce barrage soit livré pour que le problème d’eau dans notre commune soit définitivement réglé», conclura le maire.

Amar Ouramdane

0