Par DDK | 26 Juillet 2018 | 1020 lecture(s)

AÏN EL HAMMAM - Pendant que les villages sont rationnés

Trop d’eau gâchée au chef-lieu

La distribution de l’eau potable dans la région d’Aïn El-Hammam est soumise au rationnement été comme hiver. Faute de disponibilité de la ressource, les services concernés arrivent difficilement à satisfaire leurs abonnés.

Au moment où l’ADE procède à des restrictions dans la distribution de l’eau, particulièrement durant les grandes chaleurs, les plus nantis en dilapident sans aucun respect à ceux qui sont alimentés en cette denrée au compte-goutte. Des commerçants et des particuliers dont les boutiques et les demeures donnent sur la Grande rue ou sur la route nationale ne se privent pas de déverser ce liquide si prisé en cette période de forte demande. Pour se débarrasser de la poussière qui se soulève au passage des voitures, les riverains lavent leurs devantures à grandes eaux mais aussi l’asphalte. Les jets des tuyaux d’arrosage n’arrêtent pas de projeter des trombes d’eau. Des mètres cubes sont ainsi déversés par ces habitants pour nettoyer devant chez eux. Inutile de préciser que ces «torrents» qui remplissent les ravins révoltent les citoyens astreints au rationnement. Dans les villages, certains quartiers arrivent difficilement à se constituer des réserves de quelques jerricans en prévision des coupures, devenues traditionnelles. «Il nous faut attendre qu’ils terminent tous leur nettoyage pour qu’on puisse enfin remplir nos réserves. Ce n’est pas normal que des gens gaspillent ce que nous avons de plus cher ! C’est à croire que ces gens-là ne paient pas leurs factures», s’indignent les villageois. Les services de l’ADE, même sans grands moyens, sont appelés à contrôler ces gaspilleurs qui perturbent le système de distribution. Au niveau de ce service, des villageois se présentent presque chaque jour au bureau des réclamations pour demander leur quote-part. Il faut également signaler les pertes d’eau dues à la vétusté du réseau de distribution, dont la tuyauterie ne cesse d’éclater. Les colmatages entrepris par le service d’entretien sont quasi quotidiens. La refonte totale des canalisations devient inévitable sur tout le territoire de la commune. Ce qui permettrait à l’ADE d’économiser l’eau et de débusquer les innombrables fraudeurs qui privent leurs concitoyens de cette ressource vitale.

A. O. T.

0