Par DDK | 29 Juillet 2018 | 1284 lecture(s)

Aïn ZaouÏa - Village Ichelouchène

L'étude d'un dalot enfin achevée

Le village Ichelouchène, dans la commune d’Aïn Zaouïa, mérite plus d'égards de la part des autorités locales et de la wilaya au vu de l'enclavement qui le distingue des autres villages de Boumahni. En effet et vu sa situation en aval et accessible uniquement par une route étroite du côté du village Bouakache, mais très dangereuse au regard de son caractère abrupt, ce village s'est vidé de ses habitants au fil des années. Les familles qui continuent d'y habiter font de la résistance en l'absence d'une voie de communication pouvant les rapprocher des centres urbains les plus proches, à savoir Boghni et le chef-lieu de la commune de rattachement. Et pourtant, une solution existe pour sortir de l'isolement et de l'enclavement non seulement le village, mais aussi la moitié des villages de Boumahni. Il s'agit, en fait, de la réalisation d'un dalot au lieu dit Akham N'chikh pour joindre les deux rives séparant le village du CW128. En ce sens, il faut savoir qu'une étude financée par la commune dans le cadre du budget primitif de 2017-2018, dont le montant dépasse les 650 millions de centimes, a été récemment achevée par un bureau d'études. La fiche technique finale a estimé ce projet à plus d'un milliard de centimes, ce qui prouve sa faisabilité sur le terrain. Les villageois d'Ichelouchene, en dépit de l'exode qui a touché certains d'entre eux, demeurent attachés à leur village. Et pour preuve, leur comité de village reste actif et il a fait de la réalisation de cet ouvrage son cheval de bataille. Pour atteindre cet objectif duquel dépend le retour de nombreuses familles à leur terre natale, il est clair que la commune, la wilaya à travers son premier magistrat et son président de l'APW, ainsi que la direction des travaux publics doivent tous y continuer pour sortir ce village de l’isolement.

Merzouk Haddadi

0