Par DDK | 31 Juillet 2018 | 1047 lecture(s)

AÏT YAHIA MOUSSA - Reprise des travaux du gaz naturel

L’indispensable rallonge budgétaire…

Des milliers de foyers ont été mis en service à travers plusieurs localités de la wilaya en ce mois de juillet , et d'autres sont attendus pour le 20 août prochain.

à Aït Yahia-Moussa, aucun foyer ne jouit de cette commodité, le gaz naturel, en l’occurrence. Pourtant, un programme de plus de 250 kilomètres de conduites a été lancé depuis près de cinq ans, mais… Pour le moment, et selon le président d'APC, M. Rabah Hamitouche, «les raccordements à l'intérieur des villages sont presque tous achevés à l'exception de Tifaou, d'Ath Ouacifs, d'Imaksnène et les hameaux environnants. Les réserves ont été levées au niveau de l'hydraulique et de la direction des travaux publics pour l'implantation des postes de détente. Et même les entreprises, qui devraient relancer le projet de la conduite principale, sont retenues. Le dossier entier est au niveau du ministère des l'Énergie et des mines», nous confiera-t-il. Il est attendu, donc, que l'aval soit donné par la tutelle. Pour en savoir plus sur ce retard, nous avons contacté une source proche du projet. «Effectivement, les entreprises sont retenues. C'est un problème d'avenants. Il faudrait dégager de l'argent pour poursuivre ce projet dont même l'étude a été modifiée», nous répondra notre source. Pour cette dernière, c'est la seule contrainte pour mener à terme ce projet. A rappeler que les travaux de la conduite principale de dix-sept kilomètres sont à l'arrêt, depuis déjà trois ans, suite à la résiliation du marché avec l'entreprise CBN. Cette conduite devait alimenter toute la commune et une partie de Draâ El-Mizan, à savoir, les villages de Maâmar, de Sanana et d'Ichoukrène et les quatre postes de détente prévus sur cet itinéraire. En tout cas, la population de la commune est en effervescence. «Nous sommes en contact avec tous les comités de villages de la commune et nous approcherons aussi ceux des villages de Draâ El-Mizan concernés par ce problème, pour mener des actions de rue. D'ici la rentrée sociale, si rien n'est fait, nous agirons en conséquence. Toutes les autorités sont au courant de cette situation qui n'a que trop duré», nous dira un membre d'une djemaâ du village de Tafoughalt. Pour le maire d'Ait Yahia Moussa, il y aurait possibilité de raccorder, à partir d'autres communes, certains villages où les travaux sont entièrement achevés, «Je citerai, par exemple, Ath Rahmoune, Tarikth, Imzoughène, qu’il est possible de raccorder à partir de M'Kira. Même Tafoughalt pourra être desservie à partir de Tizi-Gheniff », estimera-t-il. Au moment où le taux de pénétration, à travers toute la wilaya, avoisine les 80%, dans la commune de Krim Belkacem le taux est à zéro. En attendant qu'une décision soit prise pour la relance de ce projet, les vingt-trois mille habitants de cette commune rurale devront prendre leur mal en patience et attendre encore certainement d'autres hivers, quand on sait que même si le projet reprenait, il faudra plus d'une année pour le concrétiser sans compter les imprévus qui pourraient survenir.

Amar Ouramdane

0