Par DDK | 31 Juillet 2018 | 879 lecture(s)

Tadmaït

Des habitants ferment le siège de l’APC

Des habitants de la cité des oranges, sise à quelques encablures du chef-lieu communal de Tadmaït, ont procédé, dimanche matin, au blocage de la mairie pour réclamer leur part de logements. En effet, plusieurs dizaines de personnes ont cadenassé le grand portail de la mairie pour exprimer leur colère face à ce qu’ils qualifient d’une «exclusion» du programme RHP (Résorption de l’habitant précaire), a-ton appris de sources locales. Selon les témoignages que nous avons recueillis, les protestataires ne savent plus à qui s’adresser pour réclamer leur droit, qu’ils estiment, légitime, après plusieurs années d’attente. Cette action, a-t-on appris auprès de certains participants, est provoquée par le fait que ces citoyens n’ont pas été inscrits sur la liste des bénéficiaires des 140 logements RHP implantés au niveau de Tadmait, et dont les autorités locales ont procédé, il y a 15 jours, à la distribution. Les protestataires se demandent comment les services concernés n’ont pas pris en considération la précarité dans laquelle ils vivent. «Les autorités locales ont promis de nous reloger dans les 140 logements RHP, mais, voilà. Pourtant, les foyers dans lesquels nous vivons sont vulnérables», s’écrient des mécontents dudit quartier. Pour apaiser les esprits et dans l’espoir de trouver un terrain d’entente, une réunion a été tenue, la même journée, au siège de la daïra de Draâ Ben Khedda où étaient présents des délégués des protestataires, des élus locaux et des représentants de la daïra, a-ton appris. Pour rappel, un père de famille de la région dont l’habitation a été démolie par les autorités locales, au niveau de la cité du stade dite fourrière, avait fermé le portail de l’APC le mercredi et jeudi derniers pour réclamer un logement du fait que son cas n’a pas été pris en charge suite à la démolition, a-ton appris.

Rachid Aissiou

0