Par DDK | 4 Aout 2018 | 721 lecture(s)

Draâ El-Mizan

Ouled Aïssa dans le noir depuis… cinq mois

Si l'éclairage public a été renforcé dans la ville de Draâ El-Mizan ces dernières années, ce n'est pas le cas dans les villages. Les lampes grillées ne sont plus remplacées, laissant les habitants dans le noir et l'insécurité. À Ouled Aïssa, l'éclairage public est à l’arrêt depuis cinq mois et l’on évoque le vol de la minuterie. «Nous sommes plongés dans le noir depuis près de six mois. Pour le problème de la minuterie volée, la gendarmerie a fait son constat et ouvert une enquête. L'APC en a été informée. Mais, à ce jour, aucune nouvelle minuterie n’a été installée comme promis», un citoyen. Et de poursuivre: «Pas plus loin qu'avant-hier (mercredi dernier), je me suis enquis de la situation. On m'a répondu qu'il fallait attendre. Pourtant, ce matériel est prêt. Par ailleurs, des lampes grillées depuis plus d'une année n'ont toujours pas été remplacées dans notre bourgade. Pourtant, l'APC dispose d'un camion-nacelle». Pour notre interlocuteur, il serait urgent de réparer tout le réseau : «Il va de soi que lorsque les villages et les hameaux sont suffisamment éclairés, les vols nocturnes diminuent. Les villageois peuvent aussi sortir la nuit sans inquiétude. Nous interpellons les responsables locaux, encore une fois. Il faut qu’ils sachent que la patience a des limites», conclura-t-il. L’on apprendra, dans ce cadre, que des citoyens ont cotisé et acheté une dizaine de lampadaires pour éclairer, justement, la route allant de L'Abattoir jusqu'au village dit Les Targant. Ces lampadaires, payés à raison de 2 800 dinars l'unité, ont été installés avec l'aide de l'APC. Les mêmes citoyens ont acquis d'autres lampadaires qui seront installées incessamment. Et l'APC a donné son accord pour participer à leur installation sur les poteaux électriques. «C'est pour éviter les agressions sur cette route fréquentée qu’on a lancé cette opération, d'autant plus qu'elle (route) est utilisée par un grand nombre d’automobilistes comme raccourci pour rejoindre le col de Tizi Larbaâ et prendre la direction de Bouira. L’éclairage est aussi une sécurité pour nos commerces et nos habitations», confiera un membre du groupe à l'origine de cette initiative. A noter qu'actuellement une opération du renouvellement du réseau d'éclairage public est en cours dans des quartiers de la ville de Draâ El-Mizan, à l'exemple de l'ex-internat de filles et du côté de l'avenue Larbi Ben M'Hidi et de l'école de filles.

A. O.

0