Par DDK | 6 Aout 2018 | 1254 lecture(s)

AÏN EL HAMMAM - Au moins cinq cas enregistrés depuis juin

Inquiétante multiplication des suicides

La population d’Aïn El Hammam est de plus en plus inquiète devant le nombre de suicides enregistrés ces derniers mois.

Depuis le mois de juin, pas moins de cinq personnes se sont donné la mort dans la région, toutes par pendaison. C’est la consternation dans la région, surtout que les suicidés étaient considérés par leurs parents et leurs amis comme «des personnes normales n’ayant pas présenté jusqu’à lors des signes annonciateurs du drame». Selon une source crédible, les défunts, qui ont surpris leur entourage par ce geste, étaient tous d’une apparence calme, et issus de diverses couches sociales. Notre interlocuteur, inquiet également, précise que «selon les statistiques, c’est au mois de mai que nous assistons plus à ces séries macabres, pas en cette période». «Ceci est d’autant plus préoccupant que personne ne semble accorder à ce phénomène toute l’attention qu’il requiert», s’alarme un vieil homme qui fustige : «Les jeunes d’aujourd’hui, des faibles qui n’ont que le suicide pour affronter leurs problèmes». D’aucuns pensent que la plupart des associations culturelles et sociales, appelées à se manifester à la survenue de ce genre de drames, se cantonnent dans les «réceptions pour honorer les lauréats des examens», alors qu’elles pourraient faire des rassemblements qu’elles organisent des rencontres de sensibilisation, en invitant psychologues afin de traiter, en public, ces cas qui endeuillent périodiquement des familles, voire des villages entiers. Les habitants veulent tirer la sonnette d’alarme pour comprendre les raisons de tels gestes pour éventuellement les prévenir. Rappelons que durant la même période (mai), la région a vécu d’autres drames tout aussi douloureux. Ainsi, un quinquagénaire a été tué par un jeune homme qui l’avait écrasé avec sa voiture. Un autre est passé de vie à trépas suite à un accident de chantier où un madrier tombé des étages supérieurs l’avait tué sur le champ.

A. O. T.

0