Par DDK | 6 Aout 2018 | 1190 lecture(s)

Aït Abdelmoumène

Des fontaines publiques à l’abandon

Au moment où la rareté du précieux liquide se fait avec acuité, notamment en cette période des grandes chaleurs où le rationnement est de mise, des fontaines publiques, autrefois exploitées par la population du grand village d’Ait Abdelmoumène de la commune de Tizi N’tléta au sud du chef-lieu de wilaya de Tizi Ouzou, sont hélas aujourd’hui à l’abandon aussi bien par les services de l’hydraulique, que par l’ADE, l’APC et les comités de village. Dans ce village existe plusieurs fontaines publiques, autrefois unique source d’eau : Arechrouche, Louvayer, tala Nchikh, tala Bwadi Akine, Bouchiwane et igounanan pour ne citer que celles-ci. L’arrivée des conduites de l’ADE, vers les années 1970 a commencé à sonner le glas de la fin de ces sources d’eau potable. Tous ceux qui veillaient sur leur entretien ont cessé de le faire et des réseaux d’assainissement réalisés à proximité ont causé leur pollution. Tala N’ Chikh, Tala Bwadi, Akine et Igharviyene sont à présent polluées. Leur eau coule à flot mais dans la nature. Tala N’Chikh, un endroit historique où se rencontrait le gent féminine et où des relations se tissaient en plus de l’approvisionnement en eau, est aujourd’hui, un lieu insalubre et la pestilence y sévit à cause des eaux polluées par l’assainissement réalisé juste en amont. Quelle désolation ! A Ait Graiche, les fontaines publiques ont disparu, il ne reste plus que les ruines témoignant de leur existence. De Bouchiwane et Ingounane, deux fontaines qui ont fait les beaux jours des quartiers de Taddert ou Fella, il n’en reste que les souvenirs. Pourtant la population a grand besoin de ces sources pour palier le manque de l’alimentation assurée par l’Algérienne des eaux. «Nous demandons aux autorités communales et aux services de l’hydraulique de faire le nécessaire pour réhabiliter ces fontaines et permettre à la population de les exploiter. Ça ne coûtera pas grand chose», a appelé un membre du comité du village de Tassoukit.

Hocine T.

0