Par DDK | 15 Aout 2018 | 930 lecture(s)

DRAA EL-MIZAN - L’APC fait appel à l’association des chasseurs

La chasse aux… chiens ouverte !

La prolifération de chiens errants au centre-ville préoccupe les responsables locaux. En effet, nombreux sont les habitants qui ne cessent de se plaindre au quotidien de ces canidés.

«Ils sont partout même sur l'accès vers l'APC, on voit ces bêtes s'allonger de tout leur corps sur les trottoirs. Ils sont menaçants et peuvent être dangereux, notamment en cette période estivale», nous dit un habitant du centre-ville. Pour réduire leur nombre, l'APC a décidé de mener une campagne d'abattage. Celle-ci, comme annoncée par l’arrêté signé par le P/APC, a commencé le 10 août pour aller jusqu'au 17 du même mois. Les propriétaires de chiens sont tenus de tenir leurs bêtes en laisse durant cette période, lit-on dans cet arrêté placardé sur les murs de la ville. Cette campagne pourrait s’étendre aux zones rurales où, le nombre de bêtes n'est pas aussi important que celui de la ville. «Dans les villages, les chiens ont presque tous leurs propriétaires», nous explique une source proche de l'opération. Tout comme les opérations précédentes, celle-ci est confiée à l'association des chasseurs "Ourchène-Djurdjura" rodée à ce genre d'abattage par balles au lieu de l'empoisonnement utilisé avant la création de l'association. «Nous sommes là à chaque fois que les APC nous font appel. Seulement, nous ne recevons pas assez de munitions», nous apprend M. Mohamed Chergui, président de la dite association. L'abattage a été mené dans la soirée de vendredi dernier. Selon notre interlocuteur, vingt-quatre bêtes ont été éliminées dans des endroits bien précis. «Nous attendons surtout ces animaux au niveau des décharges publiques où ils viennent fouiner dans les ordures. Dès qu'une bête est tombée, nous la ramassons et la chargeons pour être enterrée le lendemain matin. On ne laisse jamais les bêtes sur les lieux», nous explique-t-il. Le même chasseur nous confie qu'avec l'expérience déjà acquise, cette tâche est devenue une routine pour ses camarades. «Avant la rentrée scolaire, nous mènerons une autre opération. Nous n'attendons que l'arrivée d'un autre quota de munitions. Nous disons aux autres APC de la région que nous sommes à leur disposition», conclut-il. Par ailleurs, il est à noter que la démoustication a pris fin. «Nous avons mené plusieurs opérations en ville. Les actions ont été menées par une entreprise spécialisée dans ce domaine. Tous les quartiers et cités ont été ciblés durant cette période», nous confie une source proche du bureau d'hygiène communal. Durant cette période, le laboratoire communal d'analyses a mobilisé tous les moyens pour accueillir des produits et des échantillons d'eau en vue d'être analysés. Bien que ce laboratoire n'ait pas encore un statut, l'APC le prend en charge en salaires du personnel et achat des produits utilisés avec la collaboration des autres APC de la daïra et celles de Tizi-Gheniff.
Amar Ouramdane

0