Par DDK | 15 Aout 2018 | 828 lecture(s)

M'Kira

L’appel des villageois de Taka au maire

Des efforts considérables ont été faits pour ouvrir une piste sur trois kilomètres dans un relief accidenté entre le village El Hammam et Taka, afin de permettre aux habitants de rallier le chef-lieu communal «Tighilt-Bougueni» en un temps de vingt minutes au lieu de près de trois quarts d'heure en transitant pas les villages de la commune de Tizi-Gheniff. Cependant, les villageois souhaitent que celle-ci soit prise en charge comme il se doit. «Nous sommes très contents en voyant les bulldozers à pied d’œuvre. Nous croyions que notre calvaire allait prendre fin, mais cette piste n'a pas été suivie par les ouvrages nécessaires. Dans certains endroits, il manque des fossés et même des passerelles ou petits ponts. Il serait formidable qu'elle bénéficie d'un tapis au lieu du gravier zéro quarante», nous dit un habitant d'El Hammam. Les habitants de ce village situé à une douzaine de kilomètres du chef-lieu communal, espèrent que leur appel soit entendu. «Nos appelons la nouvelle équipe à inscrire dans leur agenda cette piste en vue d'un éventuel bitumage dans le cadre du sectoriel. Nous savons que l'APC ne peut prendre en charge un tel projet dans les PCD. C'est pourquoi, la subdivision des travaux publics et par ricochet la direction de ce secteur sont interpellées», note un autre intervenant. Ces villageois considèrent que la prise en charge de cette piste est une priorité. «Au lieu de faire douze kilomètres, le trajet sera réduit de moitié en passant par Taka», souligne un autre villageois. Dans le même ordre d'idées, les habitants d'El Hammam souhaitent que le chemin communal menant vers le chef-lieu de daïra en passant par Ath Itchir soit lui aussi rénové. «Avec le passage des réseaux de gaz naturel et les conduites d'eau, la partie entre notre village et la limite avec la commune de Tizi-Gheniff est entièrement délabrée, sans oublier les six kilomètres sur le CW 147 qui sont aussi dans un état de dégradation avancée. Pour ce chemin de wilaya, ce sont les habitants de ce versant ainsi que ceux de M'Kira qui ont, à maintes reprises, interpelé les services concernés», signale un autre interlocuteur. «Les camions de gros tonnage qui l'empruntaient pour transporter le tuf de M'Kira, l'ont entièrement endommagé. Des promesses ont été données aux protestataires et aux transporteurs assurant cette ligne, en vain. C'est vous dire que le réseau routier de ce côté est dans un piteux état», souligne de son côté un membre de la coordination des comités de villages de la commune de Tizi-Gheniff.

A. O.

0