Par DDK | 18 Aout 2018 | 1032 lecture(s)

Maâtkas

A l’heure des “Nwal”

Ces «Nwal» qu’organisent plusieurs villages dans les communes de Maatkas, Béni, Douala, Boghni, Ouadhias… étaient en passe de disparaitre durant la décennie noire sous la menace islamiste qui pesait alors sur ces manifestations culturelles. Mais c’était compter sans la détermination des villageois à ne pas déroger à cette sacro-sainte tradition millénaire. Les «Nwal» sont tout simplement une espèce de kermesse populaire à travers laquelle un village organise un grand banquet traditionnel dans un climat festif et de communion, pour rendre hommage aux saints, mais également aux aïeux et les implorer pour que fraternité, paix, opulence, générosité et clémence divine soient omniprésentes dans la vie quotidienne des villageois. C’est également un lieu et moment de rencontre et de convivialité entre villageois pour lesquels certaines familles de la diaspora rentrent spécialement au pays. Certains rendez-vous se sont complètement éteints depuis des lustres déjà tels que Thikorravine au village Aït Izid, Jeddi Moussa (Bouhamdoune), Tala Oughanim (Cheurfa), Tizi Moka (Sidi Ali Moussa)…tandis que d'autres villages continuent encore à tenir annuellement ces manifestations, à l'image de Amghith (Aït Zaïm), Vava Ouali (Berkouka), Waw Jdhim et Agouni Abu(Tajdiwt), Sidi Belkacem Aghriv (Ighil Takdhivine).. Pour cette année, celui de Vava Ouali s’est tenu tout récemment au niveau d’Iverkoukene, en attendant celui d’Amghit qui se tiendra aujourd’hui samedi 18 août au village Ait Zaim, et Agouni Abou et Waw Jdhim au village Tadjdiout, à l’occasion de l’ouverture de la saison oléicole.
Amayas Idir

0